Retour

Compte-rendu du débat des candidats d'Abitibi-Témiscamingue à Amos

Quatre candidats de la circonscription Abitibi-Témiscamingue ont croisé le fer hier, lors d'un débat organisé par la Chambre de commerce et d'industrie du Centre-Abitibi, à Amos.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Les échanges les plus vigoureux ont opposé la députée sortante Christine Moore et le candidat bloquiste Yvon Moreau, alors que la libérale Claude Thibault et la représentante du Parti vert, Aline Bégin, ont plutôt tenté de vanter l'approche de leur parti respectif.

« Je veux savoir si les candidats ici s'engagent à maintenir des bureaux de député dans chacune des circonscriptions? », a demandé Christine Moore vantant la relation de proximité qu'elle a maintenue avec les citoyens de sa circonscription tout au long du dernier mandat.

Oléoduc Énergie Est

Yvon Moreau, de son côté, l'a questionnée sur des dossiers qu'il sait sensibles, comme le projet d'oléoduc Énergie Est, dont le tracé mettrait en péril, selon lui, la propreté et la sécurité du lac Témiscamingue. Madame Moore, comme son parti, soutient que des études sont nécessaires avant de prendre position.

Mais Yvon Moreau n'a pas bronché. « Pouvez-vous dire aux gens que, l'Office [national] de l'énergie agit davantage comme un lobby pétrolier qu'un véritable organisme d'évaluation environnementale? », a lancé le candidat bloquiste. 

Flegme libéral...

La candidate libérale Claude Thibault n'a pas cru bon d'attaquer le dernier mandat de la député. « Le parti libéral a, en soi, des propositions d'une telle valeur que je n'ai pas besoin d'attaquer Madame Moore sur ses quatre dernières années », a soutenu l'ancienne commissaire à l'exportation de 48e nord. Invitée à développer sa pensée davantage sur le dernier mandat de Christine Moore, Claude Thibault s'est contentée de dire qu'elle allait y réfléchir.

...et humour vert

Aline Bégin a réussi, à plusieurs reprises, à faire rire le public par ses remarques enjouées.

« La politique c'est sérieux, sauf que les gens sont tannés d'entendre les gens s'obstiner. Moi, je veux vraiment une démocratie plus ouverte. Écoutez, moi mon modèle de politicien, c'est Hauris Lalancette, puis c'est dans le temps des créditistes, puis les salles, elles avaient du fun, le monde était là! », a-t-elle illustré. 

Le candidat conservateur Benoît Fortin, n'a quant à lui pas répondu à l'appel de la Chambre de commerce et d'industrie du Centre-Abitibi.

Le bloquiste Moreau jette un pavé dans la mare du développement du Nord 

Les promesses sur le développement du Nord resteront vaines pour cette élection fédérale, croit le candidat bloquiste Yvon Moreau. Selon lui, le gouvernement provincial ne prévoit aucun investissement pour les cinq prochaines années dans ce domaine et de ce fait, il serait injustifié de rendre cet enjeu prioritaire.

« Il faut être concret et clair. Au niveau du développement du Nord, les gens de la Chambre de commerce l'ont déjà vu, il ne va rien se passer dans les cinq prochaines années parce qu'il n'y a rien de prévu dans le budget du Québec pour que ça arrive. Le privé, les villes, le fédéral ne vont pas investir dans les cinq prochaines années parce que le Québec n'est pas là. Alors on a beau promettre n'importe quoi, avant 2020, il n'y a rien qui va avancer pour le développement du Nord. Alors il faut s'y préparer et prendre les bonnes personnes pour le faire. » - Yvon Moreau, candidat du Bloc québécois

Cette prémisse d'Yvon Moreau a provoqué de vives réactions auprès de ses adversaires.

Christine Moore, candidate NPD

« Je crois qu'il y a des choses qui peuvent avancer quand même. Je ne comprends pas que vous voyez tout noir pendant cinq ans comme ça. Quand on va rétablir un gouvernement fédéral qui est capable de discuter d'égal à égal avec les provinces et avec les communautés autochtones, je pense qu'il y a des projets qui peuvent avancer », a soutenu la députée sortante et candidate néo-démocrate Christine Moore.

Claude Thibault, candidate PLC

« Monsieur Moreau, je vous inviterais juste à regarder ce qui se fait dans le développement minier, a avancé la candidate libérale Claude Thibault, estimant la position du candidat bloquiste pessimiste. Parce que je ne suis pas du tout d'accord avec vous qu'il n'y a pas eu de développement dans le Nord-du-Québec. Si on regarde les mines qui sont établies, [...] on est un fer de lance au Québec pour développer les façons de faire, les façons d'être et les façons d'exploiter nos mines au niveau de la concertation, de la gouvernance et au niveau technique. À ce titre, nous sommes des références mondiales. »

Aline Bégin, PVC

« Cette économie verte, c'est ici qu'on va la faire, a rétorqué la candidate du Parti vert, Aline Bégin, qui croit que les technologies vertes développées en Abitibi-Témiscamingue sont une avenue pour que la région participe au développement du Nord. Et pour ça, nous avons l'intention d'investir des sommes d'argent importantes. [...] On le sait qu'on est un groupe d'entrepreneurs nous en Abitibi-Témiscamingue. On n'a pas le choix, il faut avoir de la créativité et on l'a. Alors on est capables de préparer le terrain pour développer ces projets-là. Et ça va pousser, c'est comme ça que ça va se développer. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine