Retour

Concierge en milieu scolaire : de plus en plus d'entreprises privées engagées à contrat

Les commissions scolaires de l'Abitibi-Témiscamingue embauchent de moins en moins de concierges. L'entretien ménager des écoles primaires et secondaires de la région est principalement assuré par des entreprises privées dans le domaine. Cette situation s'accentue particulièrement lorsque les concierges partent à la retraite.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

C'est le choix administratif « seulement pour l'économie » qu'a effectué la Commission scolaire du Lac-Témiscamingue depuis plusieurs années. Sur ses 19 établissements, elle ne compte plus que trois concierges salariés, explique le directeur des ressources matérielles, Joël Fleury. « La décision a été prise il y a quand même longtemps à la commission scolaire, qu'à la retraite d'un concierge, d'évaluer la possibilité d'aller à contrat, et c'est ce qui est fait depuis bon nombre d'années. La dernière année [qu'on a évalué], c'était du simple au double, pour une école donnée », calcule-t-il.

La semaine dernière, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) lançait une campagne pour dénoncer le recours à la sous-traitance pour assurer le service de conciergerie dans les écoles. Selon la section locale du SCFP, le recours à la sous-traitance par les commissions scolaires coûterait plus cher que d'embaucher des employés, car des surplus pouvant aller jusqu'à 50 000$ seraient annuellement facturés par les contracteurs pour de l'entretien supplémentaire.

La directrice du service des ressources matérielles de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, Édith-Martine Lapierre, affirme que dans son réseau, les frais en surplus sont exceptionnels et qu'ils ne sont pas reliés à la sous-traitance. « S'il y avait un yogourt qui serait échappé, donne-t-elle comme exemple, c'est le personnel en place qui le ramasserait, par contre, le nettoyage complet se ferait en soirée avec, soit le contractuel, ou soit le concierge à l'interne, parce nos concierges à l'interne sont sur le même horaire que nos contractuels. Ils sont là le soir. Donc, la situation est la même, ils ne seraient pas disponibles à pied levé en tout temps le jour, sauf exception, comme à Notre-Dame-de-Grâce, où on un horaire coupé avec un concierge. »

La Commission scolaire de l'Or-et-des-bois n'a, quant à elle, pas voulu accorder d'entrevue sur le sujet.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?