Retour

Construction verte: un créneau à développer en Abitibi-Témiscamingue?

Le créneau d'excellence Système de construction en bois d'épinette noire, Épinex, tenait aujourd'hui sa première assemblée générale annuelle depuis qu'il inclut aussi le Nord-du-Québec. L'événement, qui se tenait à Lebel-sur-Quévillon.

La rencontre a été l'occasion d'accueillir un conférencier sur le projet de filière exportatrice de systèmes de construction verte, un axe de développement que souhaite promouvoir le gouvernement du Québec. Selon l'économiste à la Société d'habitation du Québec, Marc Vézina, l'Abitibi-Témiscamingue et le Nord-du-Québec ont des atouts pour bien se positionner dans cette filière.

« Pour la région, c'est de voir ses avantages qu'elle a d'être proche de la ressource et d'avoir une ressource forestière assez abondante, avant qu'elle puisse finir dans la chaîne d'approvisionnement provinciale, explique-t-il. Dans l'éventualité qu'il y ait des gros contrats, et bien ça seraient quoi les produits qui seraient produits ici et acheminés vers les usines d'assemblage, un peu plus vers le sud, peut-être. Donc le défi ici, comme on est plus loin des marchés, c'est d'optimiser les transports, d'essayer d'utiliser des conteneurs ou des wagons de train éventuellement. »

Quels marchés?

Selon le directeur général d'Épinex, la conférence a été bien reçue par la quinzaine de membres présents.

Éric Fournier croit que les entreprises de la région pourront tirer profit du développement d'une vision tant à court et à long terme pour l'exportation de systèmes de construction verte.

« Ce qui est intéressant, c'est qu'à court terme, cette vision-là va nous permettre de répondre à des problématiques plus concrètes que vivent les industriels ici, c'est-à-dire fournir des réponses, pour nous permettre d'exporter à court terme dans des marchés de proximité comme les États-Unis ou d'exporter nos produits en Ontario. Puis, fournir des outils à nos PME pour qu'elles puissent d'abord grandir, être plus productives, puis à moyen terme, pouvoir espérer aller faire des projets de plus grande envergure », projette-t-il. 

Au cours de la prochaine année, Épinex souhaite travailler avec ses membres pour développer une image de marque autour de l'épinette noire.

Plus d'articles

Commentaires