Retour

CPE, logement social et ruralité s'invitent au conseil municipal de Rouyn-Noranda

Le conseil municipal de Rouyn-Noranda emboîte le pas à plusieurs autres conseils municipaux de la région pour offrir son appui aux centres de la petite enfance, auxquels le gouvernement du Québec souhaite imposer de nouvelles compressions de l'ordre de 120 millions de dollars. La dernière assemblée du conseil municipal a aussi été l'occasion de plaider en faveur du maintien du programme AccèsLogis et de présenter les modalités du nouveau Fonds de développement rural mis en place pour remplacer les fonds du pacte rural autrefois gérés par la Conférence régionale des élus (CRE). 

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

Réunis en assemblée hier, les conseillers ont adopté une résolution en ce sens, comme l'ont notamment fait les villes de Val-d'Or, de Ville-Marie et de Palmarolle au cours des dernières semaines.

Appui aux CPE

Le maire suppléant, Marc Bibeau, indique que la Ville de Rouyn-Noranda doit être conséquente avec ses politiques municipales.

« On vient d'adopter une Politique familiale il n'y a pas si longtemps, rappelle-t-il. Le réseau des CPE ça a [aussi] fait la promotion du retour au travail de plusieurs femmes. C'est important, c'est un moteur de développement économique aussi. Alors pour nous, c'est important de soutenir le réseau des CPE. »

La directrice générale du CPE L'Anode magique, Lynda Taddio, explique qu'elle est très heureuse de cet appui, puisque la Ville n'avait pas donné suite à une demande en ce sens acheminée au cours des derniers jours. Selon elle, l'implication des villes donne plus d'impact à la mobilisation des CPE.

« C'est sûr que ça a un impact majeur parce qu'on a des partenaires, on a des appuis un peu partout, alors ça démontre clairement que [la mobilisation] ne se limite pas juste à notre réseau, explique celle qui s'était présentée au conseil municipal pour faire le suivi de sa demande d'appui et qui se réjouit de ne pas avoir eu à la réitérer lors de l'assemblée de lundi soir. L'ensemble de la population, les maires, les élus, il ne faut pas oublier, un conseil municipal n'a aucun parti pris, et il décident d'eux-mêmes d'appuyer notre cause. »

Profiter de la venue du ministre des Finances pour plaider la cause du logement social

Toujours dans une perspective sociale, le conseiller municipal du district Ste-Bernadette, Philippe Marquis, a de nouveau attiré l'attention du conseil municipal sur l'importance d'avoir accès à un programme comme AccèsLogis en région.

Selon lui, les impacts d'une éventuelle abolition du programme gouvernemental qui finance la construction d'unité de logement social, une inquiétude véhiculée par les groupes sociaux, seraient encore plus importants pour les régions éloignées. Il soutient que la venue à Rouyn-Noranda du ministre des Finances, Carlos Leitao, ce jeudi est une occasion de faire valoir ce point de vue.

« Si jamais il y avait abolition de ce programme-là, on aurait vraiment des difficultés à construire, rappelle le conseiller. Les coupures [sic] qui ont été annoncées dans le dernier budget ont grevé certains programmes en région - en tout cas, elles empêchent de continuer ces projets-là », explique-t-il, faisant référence à l'abolition de dispositions spécifiques pour la construction de logement social en régions éloignées qui avaient été abolies lors du budget 2014.

Si Philippe Marquis indique qu'il ne pourra aller rencontrer le ministre des Finances en raison d'un conflit d'horaire, le maire suppléant, Marc Bibeau, indique pour sa part qu'il sera présent lors de son allocution devant la Chambre de commerce ce jeudi. Le conseiller soutient que ce type de rencontre est l'occasion de faire valoir les projets de la Ville, qu'ils soient de nature sociale ou économique. 

« C'est le temps de parler d'un paquet de sujets avec le ministre, que ce soient des dossiers économiques ou des dossiers sociaux comme le logement ou les CPE, fait valoir Marc Bibeau. [Sinon], le développement de l'aéroport qu'on maintient toujours et qui est très important pour maintenir nos acquis à la Ville de Rouyn-Noranda. Beaucoup de notre économie dépend de l'aéroport et du travail qui se fait dans le Nord, donc c'est sûr qu'on va avoir des discussions avec le ministre à ce niveau-là. »

Rappelons qu'en décembre, la Ville de Rouyn-Noranda avait adopté une résolution pour demander au gouvernement de s'engager à remettre en place les crédits budgétaires pour la construction de logements sociaux, qui avaient été réduits de moitié lors du dernier budget.

Maintien des fonds pour le développement rural

Le conseil municipal a finalement profité de la tenue de son assemblée de lundi pour inviter les organismes à présenter des projets dans le cadre du Fonds de développement rural de Rouyn-Noranda, mis en place pour remplacer le Fonds du pacte rural depuis l'abolition de la Politique nationale de la ruralité par le gouvernement du Québec.

L'objectif du maintien de ces fonds est de continuer à soutenir des projets structurants pour l'amélioration des milieux de vie ruraux. Le maire suppléant de Rouyn-Noranda, Marc Bibeau, explique qu'une enveloppe de plus de 204 000 $ est disponible.

« Il y a beaucoup de projets qui relèvent par exemple des comités de loisirs des différents quartiers, explique Marc Bibeau. Ce sont des améliorations aux infrastructures de loisirs, ça peut être des projets au niveau de certains bâtiments qui ne sont pas municipaux. Ça va être adopté, je crois, en mars. »

Les organismes à but non lucratif issus du réseau de l'éducation, de la santé, de la culture ou encore de l'environnement sont invités à communiquer avec le Centre local de développement (CLD) pour connaître les modalités de présentation d'un projet. Ils ont jusqu'au 19 février pour soumettre leurs propositions.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine