Retour

De l'importance d'investir en prévention pour limiter les problèmes de dépendances

Dans le cadre du colloque « Sors du cadre » sur la prévention des dépendances chez les jeunes qui se déroulait à Rouyn-Noranda vendredi, plusieurs intervenants ont souligné l'importance d'agir en amont chez les jeunes : les jeunes qui pratiquent différentes activités, qui ont un réseau social développé auraient moins de chance de développer des problèmes de dépendances, plaident-ils.

Avec les informations de Guillaume Rivest

Selon le travailleur de rue d'Arrimage jeunesse Benoit L'Allemand, offrir des activités stimulantes aux jeunes permet d'éviter l'apparition de problèmes de dépendances.

« Il faut agir dans les projets qu'on va donner aux jeunes [au niveau] des chances qu'ils ont de pouvoir s'intégrer à des activités sociales, faire des sports, fait valoir M. L'Allemand. [Il faut] avoir des programmes qui sont développés [pour éviter de tomber dans] le ''fait pas ça [ne touche pas à ça]'', mais [qui poussent les jeunes] à faire quelque chose qui les passionne plus et qui vont leur donner le goût de ne pas toucher aux drogues, à l'alcool, etc. »

La prévention, « le mouton noir de la santé »

La répondante régionale pour École en santé au Centre intégré de santé et de service sociaux (CISSS-AT), Geneviève Tremblay, renchérit que les bienfaits de la prévention sont souvent sous-estimés.

« La prévention, c'est souvent le mouton noir de la santé. […] On n'a pas de symptômes. Quand on agit en amont, les jeunes n'ont pas de problème de dépendance encore, mais on sait que si on n'agit pas, il risque d'en subvenir plus tard. »

Créer des liens

Pour la travailleuse sociale et intervenante pivot en dépendance au CISSS-AT, Dominique Beaulé, le colloque est l'occasion idéale pour créer des liens entre les intervenants.

« Il faut aussi se concerter, se parler entre nous, argue-t-elle. Les différents milieux doivent avoir des maillons qui les réunissent. [De cette façon], on évite que les jeunes tombent entre deux chaises […] et qu'ils développent de mauvaises habitudes de vie. »

À l'occasion du colloque, des spécialistes ont aussi rappelé les effets néfastes qu'ont les drogues sur le développement des jeunes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine