Retour

De plus en plus d'entreprises d'Abitibi-Témiscamingue vendues à des intérêts extérieurs

De plus en plus d'entreprises de la région sont vendues à des propriétaires de l'extérieur. La situation sème l'inquiétude en Abitibi-Témiscamingue. Certains craignent que l'argent ne soit plus dépensé ici.

Un reportage de Jean-Marc Belzile

Plusieurs dirigeants d'entreprises de la région atteignent l'âge de la retraite. Ils doivent donc décider à qui ils vont céder leur entreprise.

Par exemple, Jean-Yves Moreau, le fondateur de Moreau Électrique, a décidé de vendre la majorité de ses parts au fonds américain Wynnchurch Capital et à la Caisse de dépôt du Québec. « La Caisse de dépôt du Québec nous amène à un autre niveau, nous donne des moyens qu'on n'aurait pas eu sans eux autres, c'est vraiment délicat quand on regarde ça puis on l'a pris vraiment en famille la décision », dit-il.

Mais Moreau n'est pas l'unique cas. On peut aussi penser à la compagnie Forage Bradley qui a été vendue à Forage Major en 2011 ou à TechnoSub qui appartient maintenant majoritairement au Fonds de Solidarité FTQ.

Le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher, craint que ce type de transaction ne soit néfaste pour l'économie régionale. « C'est triste parce que j'ai l'impression qu'éventuellement tout le pouvoir de nos fleurons, au niveau minier ou dans d'autres domaines... On va finir par perdre le contrôle et à ce moment on ne sera que des travailleurs », craint-il.

Le président de la chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda, Jean-Claude Loranger, croit que le gouvernement du Québec doit mettre en place des mesures pour favoriser le transfert d'entreprises. « On voit nos entreprises qui prennent de l'expansion, on veut qu'elles grossissent, mais ça fait en sorte que le transfert générationnel ou le transfert aux employés est plus difficile parce que les actifs sont importants et il n'y a plus d'exonération d'impôts pour le transfert à quelqu'un de la famille », fait-il valoir.

Jean-Claude Loranger a profité du passage du ministre des Finances, Carlos Leitao, dans la région la semaine dernière pour lui faire part de la situation. Il affirme avoir obtenu une bonne écoute de la part du ministre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine