Retour

De plus en plus d'étudiants internationaux font le choix du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

Depuis la semaine dernière, le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue organise diverses activités pour accueillir les étudiants internationaux qui découvrent cette année ses trois campus.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

En plus de la traditionnelle visite d'établissement, des personnes ressources accompagnent aussi les étudiants dans des démarches administratives, notamment avec la Régie d'assurance maladie du Québec ou auprès d'institutions bancaires.

L'attrait du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

Le directeur général du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue précise qu'une douzaine de nouveaux étudiants sont attendus cette année, ce qui porte leur nombre à un peu plus d'une soixantaine en tout. Sylvain Blais note que malgré les ententes qui existent avec des institutions d'enseignement de différents pays, de plus en plus d'étudiants font eux-mêmes le choix du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue. 

« C'est une grande joie de les accueillir, de voir que les étudiants font eux-mêmes le choix de venir au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, indique M. Blais, qui ajoute que des activités avec des étudiants de la région sont aussi prévues dès la rentrée pour faciliter l'intégration des nouveaux arrivants. Au-delà des finances, l'apport d'avoir des étudiants qui ont une culture différente apporte beaucoup au vécu du Cégep », poursuit-il. 

M. Blais note que les étudiants proviennent d'horizons variés, notamment de Nouvelle-Calédonie, de la Guadeloupe, du Congo et de la France. Selon lui, ils s'intéressent surtout aux programmes de formation technique. 

Des choix de programme tout de même variés

Le Français Wilfrid Bourget, qui a été pompier dans son pays, est impatient de découvrir le programme de Soins préhospitaliers d'urgence. À 26 ans, celui qui jongle avec l'idée d'offrir ses services comme pompier volontaire, précise que les pompiers français dispensent les premiers soins sur les lieux d'incendie, mais qu'il souhaite approfondir ses connaissances.

« Ce mode de vie à l'américaine que nous on voit de loin, ici on l'approche et c'est intéressant pour nous, explique-t-il plus amplement lorsqu'interrogé sur ses motivations. Je vais me renseigner assez rapidement pour savoir si je peux intégrer ce corps de pompiers », poursuit-il. 

Son compatriote de l'île de la Réunion Valentin Ponsot a pour sa part choisi le programme de Technique d'éducation à l'enfance. Il sera le premier étudiant international à suivre ce cursus et a hâte de découvrir l'enseignement pratique plus répandu ici que dans le système français, où les cours magistraux l'ennuyaient un peu.

« Ça touche ce qui est social avec les enfants, j'ai fait beaucoup de stages avec les enfants, comme infirmier et tout, donc c'est [le programme] qui me représente le plus », lâche-t-il, avant d'ajouter aussi vouloir découvrir les grands espaces de la région. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine