Une dizaine de jeunes de l'école secondaire La Concorde de Senneterre reviennent d'un stage de coopération internationale au Maroc. Les élèves qui participent au projet doivent apprendre les bases de la langue du pays hôte, faire du bénévolat dans la communauté et suivre des formations sur le développement durable et le commerce équitable. Le projet Mundo qui en est à sa quatrième édition avait pourtant semé des doutes sur sa faisabilité lors de son implantation, il y a 8 ans.

Avec les informations de Sandra Ataman

Kimberly Boudreault fait partie des élèves de quatrième et cinquième secondaire qui ont pris part à l'aventure. « La culture m'a beaucoup marquée, dit-elle. Ils sont vraiment imprégnés et fiers de leur culture. »

Ce fut une expérience mémorable pour Anthony Lafleur. « On passait des soirées de temps à jaser au salon avec nos Marocains, raconte-t-il. On s'impliquait, on allait prendre le thé chez les gens autour dans la communauté. »

Le projet Mundo est l'idée d'une enseignante de Senneterre qui voulait faire découvrir le monde à ces élèves avec des stages d'initiation à la coopération internationale.

Même si plusieurs lui disaient que c'était impossible à réaliser dans un milieu plus défavorisé, des élèves sont allés, depuis, au Honduras, au Sénégal, au Costa Rica et au Maroc.

Kate Chassé, coordonnatrice du projet Mundo, souhaite que chaque étudiant qui participe à ces voyages en « sorte grandi, qu'il voie qu'il n'y a pas juste son nombril au monde. On veut faire des citoyens qui sont conscients de leurs voisins, qu'on n'est pas seul et qu'on peut aider ici autant des gens de Senneterre que des gens ailleurs. »

Un groupe se prépare actuellement pour un autre stage dans une destination encore inconnue pour eux. Seul indice, ils doivent apprendre l'espagnol.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine