Retour

Débat Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou : Saganash défend son bilan

Quatre candidats de la circonscription d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou se sont affrontés hier soir dans un débat organisé par la Chambre de commerce de Val-d'Or. Le député sortant Roméo Saganash a eu, à de nombreuses reprises, à défendre les réalisations de son dernier mandat. Une centaine de personnes se sont déplacées pour l'occasion, dont des élus, des militants et des membres de communautés autochtones.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Le député sortant Roméo Saganash a été fustigé par ses adversaires politiques. À plusieurs reprises, il a défendu sa crédibilité, sa présence sur le terrain et son rôle rassembleur. « J'ai signé des ententes au cours des 30 dernières années, qui ont servi de modèle pour le reste du Canada, pour le reste du monde [...] Quand je me suis dit: " Je vais m'attaquer à l'itinérance ici à Val-d'Or ", qui a réussi à réunir autant de monde, autour d'une même table? », a-t-il répliqué.

Luc Ferland s'est fait notamment questionner sur son bilan de député provincial d'Ungava qu'il a occupé de 2007 à 2014. Il a vanté son parti en soutenant que « le Bloc québécois n'aura pas la contrainte de se battre contre ses collègues de l'Ouest, contre ses collègues du Nouveau-Brunswick. [...] Je serai à 100 % au service, et à la défense des intérêts des gens de la région. »

Le libéral Pierrre Dufour a quant à lui mis en valeur les sommes promises par son parti, entre autres, en infrastructures. « Un programme oui, onéreux, de 125 milliards sur 10 ans, avec un volet, entre autres sur les infrastructures vertes », a-t-il rappelé.

Le candidat conservateur, Steven Hébert, a rappelé les intérêts de son parti sur la sécurité et l'économie. « Protéger notre économie, notre sécurité, et se tenir debout, pour les valeurs qui nous sont propres au Québec et au Canada. Leur parti, ainsi qu'eux-mêmes, continuent de nous dire qu'il faut mettre le droit des terroristes avant ceux des Canadiens », a-t-il soutenu.

Pierre Dufour et Roméo Saganash se sont aussi dissociés de leur chef respectif concernant le port du niqab. Leurs deux adversaires, soit le bloquiste Pierre Ferland, et le conservateur Steven Hébert, ont eux sauté sur l'occasion pour souligner cette contradiction.

Le public au rendez-vous

Le public, par ses questions, a interpellé les candidats sur l'économie, les mesures sociales et les relations avec les Autochtones.

Une centaine de personnes se sont déplacées pour l'occasion, dont des élus, des militants et des membres de communautés autochtones.

Paul Mottet, animateur du débat, a livré ses impressions sur l'événement à l'émission Des matins en or. Voici ses observations.

Plus d'articles

Commentaires