Retour

Débats au menu des deux circonscriptions de la région

Les électeurs d'Abitibi-Témiscamingue pourront entendre les candidats à l'élection fédérale ce soir à Amos, alors que les électeurs d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou devront se rendre à Chibougamau pour voir leurs candidats croiser le fer, à l'occasion de deux débats organisés à 19 h ce soir par les chambres de commerce des deux secteurs.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

À Amos

Le débat des candidats d'Abitibi-Témiscamingue à Amos aura lieu au Café-In du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue. Ce débat est organisé par la Chambre de commerce et d'industrie du Centre-Abitibi (CCICA).

« Il va y avoir un certain temps, où les candidats vont pouvoir échanger entre eux, soit essayer de démolir l'autre ou simplement de se vendre, explique le président de la CCICA. On espère avoir une centaine de personnes qui vont venir voir vraiment ce qui en est. Il y a une période de questions du public à la fin qui est réservée pour le public. Et les candidats vont avoir à répondre à des questions très rapides sur leurs connaissances [...] de notre ''Abitibi'', comme on pourrait dire. »

Le débat électoral d'Amos permettra d'entendre Christine Moore, Claude Thibault, Aline Bégin et Yvon Moreau, candidats de la circonscription d'Abitibi-Témiscamingue. Toute la population est conviée.

Vous pourrez suivre notre journaliste Émélie Rivard-Boudreau en direct sur Twitter et sur la page d'Ici Abitibi-Témiscamingue, alors qu'elle assistera aux échanges.

À Chibougamau

Par ailleurs, la Chambre de commerce de Chibougamau organise ce soir à 19 h un débat électoral à l'hôtel de ville en vue du scrutin du 19 octobre prochain.

Quatre candidats de la circonscription d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou ont confirmé leur présence soit Pierre Dufour, Luc Ferland, Steven Hébert et Romeo Saganash.

Les thèmes abordés seront : les priorités pour Chibougamau, l'environnement, le développement nordique, le transport, les infrastructures et les communications.

« Nous ce qu'on voulait avoir c'est vraiment une approche envers les candidats. Se préparer à travailler avec eux, explique le président de la Chambre de commerce de Chibougamau, Sylvain Bélisle. Écouter ce qu'ils ont à nous dire, leur poser des questions. On considérait que c'était le meilleur moment pour les inviter. »

Plus d'articles

Commentaires