Retour

Début de la saison des fraises à la ferme Nordvie

La ferme Nordvie de Saint-Bruno-de-Guigues au Témiscamingue ouvre samedi pour la première journée d'autocueillette des fraises.

Un texte de Boualem Hadjouti

Une ouverture hâtive puisque les fraises ont muri plus rapidement que d'habitude en raison des températures chaudes des derniers jours.

La copropriétaire Sylvie Côté affirme que la ferme offre aux consommateurs des fraises biologiques.

« On a un champ qui est certifié bio à l'autocueillette, mais les autres champs ne le sont pas encore. Ils vont l'être une fois que les fraises vont être terminées, en aout. Cette année, ce sont des fraises sans pesticides ni produits chimiques. L'année prochaine, on espère que tout va être certifié bio », dit-elle.

Des travailleurs étrangers à la rescousse

Pour première fois cette année, la ferme a recruté deux travailleurs originaires du Mexique.

Sylvie Côté affirme que la main-d'œuvre se fait rare en région.

« On engage toujours des cueilleurs. Il y a beaucoup de jeunes de la région et cette année on a aussi engagé deux travailleurs étrangers. On parle présentement de pénurie de main-d'œuvre en région, parce que ce qui nous concurrence, ce sont les mines avec de très bons salaires. C'est de plus en plus difficile de recruter, de plus en faisant le saut vers le bio, on a encore plus de travail manuel à faire », explique Sylvie Côté.

La ferme enregistre entre 1000 et 3000 visites de l'Abitibi-Témiscamingue et de l'Ontario.

Plus d'articles