Retour

Début de la Semaine québécoise des marchés publics : à faire dans la région

Dégustations, démonstrations culinaires, animations : plusieurs activités sont au menu alors que commence la septième Semaine québécoise des marchés publics. Aperçu des activités proposées en Abitibi-Témiscamingue.

Avec la tenue de la Foire gourmande à Ville-Marie et de la Route du terroir à La Motte cette fin de semaine, les marchés publics de la région organiseront des activités surtout au courant de la semaine prochaine, notamment à Rouyn-Noranda, Val-d'Or et Palmarolle. Le Marché public de Rouyn-Noranda fait d'ailleurs relâche ce samedi pour inciter les gens à se déplacer dans ces deux événements.

Le Marché public de Palmarolle lance toutefois les festivités avec près d'une dizaine de producteurs présents aujourd'hui. Les visiteurs courront notamment la chance de gagner le livre Tout le monde à table, d'Origine Nord-Ouest et qui met en valeur les produits régionaux grâce aux recettes de chefs de la région. 

À Amos, les festivités auront lieu jeudi prochain. « On a plus de producteurs, parce que les gens savent qu'il va y avoir plus d'achalandage, indique la coordonnatrice du marché public d'Amos, Valérie Dugas. Ensuite on a un musicien qui va être là toute la journée [de jeudi]. On a aussi de l'animation par les Productions Côté-Vivand qui vont animer le marché, mais aussi à l'extérieur du marché pour aller chercher les gens dans la rue pour les amener ici, poursuit-elle. Ensuite, on a un dîner côtes-levées/salades. Une entreprise qui va faire des cupcakes pour l'occasion aussi. »

Sensibiliser les consommateurs au marché

La copropriétaire de la Néoferme d'la Turlute de La Motte explique que les marchés publics sont importants afin d'établir un lien entre les producteurs et les consommateurs de la région.

« C'est une occasion de faire comprendre aux gens ce que c'est de faire de l'agriculture en milieu nordique, indique Annie Boivin. Les possibilités de production qu'on a ici, c'est beaucoup les légumes verts, les crucifères, les légumes feuilles, parce que ce sont des légumes qui adorent le temps frais et pluvieux. Mais ce sont les légumes que j'ai le plus de difficultés à vendre dans les marchés publics, parce que les gens recherchent la couleur. »

Écoutez l'entrevue diffusée à Bien dans son assiette ce matin avec la présidente de l'Association des marchés publics du Québec, Diane Séguin, originaire de la région. 

Plus d'articles

Commentaires