Retour

Début du procès de Charles Grégoire, accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort

Le procès de Charles Grégoire s'est amorcé cette semaine au Palais de justice d'Amos. Il est accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort de Mathieu Blais et de Jason Quévillon.

Avec les informations de Thomas DeshaiesL'accusé, âgé de 21 ans au moment des faits, était opérateur pour la municipalité de Saint-Félix-De-Dalquier.Il conduisait une niveleuse en sens inverse lors de la collision avec une voiture de marque Mazda, le 11 juin 2014. L'impact a eu lieu non loin du sommet d'un dénivelé.Le conducteur du véhicule, Mathieu Blais, a succombé à ses blessures quelques jours plus tard alors que le passager, Jason Quévillon est décédé sur le coup.L'enjeu de la vitesseL'expert en reconstitution de collision de la Sûreté du Québec (SQ), Alain Gaudreault, a été entendu au procès mercredi.

Il soutient que la conduite en sens inverse, jumelée avec une mauvaise visibilité en raison du degré d'inclinaison de la route, expliquent l'accident.

Son analyse des dommages sur le véhicule lui a permis d'estimer la vitesse de la Mazda, qui selon lui, roulait à une vitesse sécuritaire.

L'avocate de la défense, Nathalie Pelletier, tentera quant à elle de prouver le contraire.

La défense prétend aussi que Charles Grégoire avait pris toutes les précautions nécessaires et que sa conduite en sens inverse, n'est pas un élément déterminent dans l'accident.

Selon le rapport du coroner, Sylvain Aubry, la conduite des niveleuses à sens inverse était une technique utilisée par les opérateurs à Saint-Félix-de-Dalquier afin d'économiser du temps. Une méthode qui aurait été abolie depuis, avait affirmé le directeur général de la Ville en octobre 2015.

Le procès se poursuit cette semaine au Palais de justice d'Amos et doit se conclure en décembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine