Retour

Décès du chanteur country Hal Willis, Abitibien d'origine et auteur du succès The Lumberjack

Le chanteur country d'origine abitibienne Hal Willis est décédé à Nashville, vendredi dernier. Il avait 82 ans. M. Willis est le seul Québécois à avoir partagé la scène avec Elvis Presley. Il est également auteur et compositeur de la chanson The Lumberjack qui a connu un énorme succès au début des années 1960.

Un article de Félix B. Desfossés

Racines abitibiennes

Léonald Gauthier, de son vrai nom, est né le 17 juillet 1933 à Rouyn-Noranda. Dès 15 ans, il entreprend le circuit des hôtels de la région, puis élargit ses tournées vers le nord-est de l'Ontario. Lors d'un engagement à l'hôtel St-Louis de Rouyn, il rencontre sa femme Ginger Patrick. Le duo Hal and Ginger est embauché à Montréal dans divers cabarets, puis commence à tourner sur le circuit du Nord-est américain.

Premier enregistrement

Repéré par l'étiquette canadienne Rodeo records, Hal Willis est invité à enregistrer ses deux premiers 78 tours vers 1954 dans des studios radio de CFCF à Montréal. Pour cette session, il est accompagné de l'orchestre des frères Hachey, dont le plus connu, Bobby, deviendra lui aussi une grande vedette du country, ainsi que du Rouynorandien Fernand Thibault à la contrebasse et du violoniste Paul Ménard.

Quatre chansons sont enregistrées : The only pleasure I'll get tonight, The Ride is over, Wild living et Crooked heart.

En 1954, peu d'Abitibiens d'origine étaient arrivés à lancer des disques distribués commercialement. Fernand Thibault et Jimmy James sont deux des artistes qui pourraient avoir devancé Hal Willis à ce chapitre. S'il n'est pas le premier Abitibien à avoir endisqué, à tout le moins, on peut affirmer que Léonald Gauthier fait partie des premiers à avoir vu sa musique gravée sur vinyle.

Percée américaine

Au cours de la même époque, lors d'un concert à Buffalo, Hal Willis est découvert par Webb Pierce, légende de la musique country américaine. Pierce organise pour Willis et sa femme une prestation à l'émission de radio western par excellence, The Grand Ole Opry.

The Grand Ole Opry était, en quelque sorte, le Ed Sullivan Show de la musique country. Quiconque s'y produisait devenait une vedette instantanée ou presque. Très peu d'autres artistes québécois se sont produits à la prestigieuse émission de radio. Willie Lamothe et Bobby Hachey font partie des seuls autres à avoir réussi l'exploit. « C'était un honneur, se souvenait Hal Willis, en 2012. J'en tremblais. Avant qu'ils ne nous annoncent, j'en tremblais. » À partir de ce moment, les événements s'enchaînent rapidement. Hal et Ginger Willis ont immédiatement été accueillis dans la communauté musicale de Nashville.

Le chanteur country canadien Hank Snow prend alors l'initiative de présenter Hal et Ginger au Colonel Tom Parker, gérant d'Elvis Presley. Le Colonel Parker embauche le duo sur-le-champ. Le couple prend part à une tournée de huit concerts en première partie d'Elvis Presley sur la côte est des États-Unis du 14 au 23 mars 1956. Hal Willis est le seul Québécois à avoir partagé la scène avec le « king of rock'n'roll ». En fait, M. Willis, son épouse Ginger et Hank Snow sont les trois seuls Canadiens à avoir joué avec Presley en tournée.

Voici les souvenirs que M. Willis gardait d'Elvis Presley.

Pionnier du rock'n'roll

Dans la foulée de cette série de concerts, Hal Willis enregistre un simple proposant deux pièces rock'n'roll ou rockabilly. My pink cadillac et Bop-a-dee-bop-a-doo. Par le fait même, il devient un des premiers Québécois à enregistrer du rock'n'roll.

The Lumberjack

Au début des années 60, Hal Willis revient à son premier amour : le country. En 1964, il frappe fort avec sa composition The Lumberjack. Cette pièce obtient un succès colossal : 1 500 000 exemplaires du disque sont vendus. La chanson culmine au numéro un du palmarès country canadien de Billboard, ainsi qu'au numéro cinq du palmarès country américain de Billboard. Hal Willis est dès lors affublé du surnom « Mr. Lumberjack ».

M. Willis lance également une version française de sa chanson Le lumberjack, reprise plus tard par Paul Daraîche, notamment.

Bien établi dans le milieu musical country de Nashville, M. Willis écrit également des chansons pour plusieurs artistes de renom, Patsy Cline (Walking dream), Jim Reeves (Don't tell me), Flatt & Scruggs (Just Ain't), Kitty Wells, Ernest Tubb et combien d'autres.

Baignant dans le milieu de la musique country de Nashville, Hal Willis a peut-être eu une autre influence méconnue. Il aurait donné les premiers cours de guitare à Hank Williams Jr, le fils du grand Hank Williams. Jr est lui-même une des plus grandes vedettes de la musique country américaine. Voici comment la veuve d'Hank Williams Sr a demandé à Hal Willis de donner des cours à son fils.

Sa compagne de vie, Ginger Willis, est décédée en 2003. Hal Willis est revenu à Rouyn-Noranda dans le cadre du Festival des guitares du monde en 2012. Le chanteur a été intronisé au Canadian Country Music Hall of Fame en 2010 puis au Panthéon du Musée du rock'n'roll du Québec en 2012. Léonald Gauthier s'est éteint le vendredi 4 septembre 2015 dans un hôpital de Nashville, au Tennessee.

Plus d'articles

Commentaires