Retour

Découvrir les sports adaptés en Abitibi-Témiscamingue

Les jeunes qui vivent avec une limitation fonctionnelle seraient moins enclins à adopter de saines habitudes de vie. Majoritairement exclus des initiatives de vie active, ces jeunes deviennent plus vulnérables aux conséquences qui découlent d'une longue inactivité physique et d'une mauvaise alimentation. Pour contrer ce phénomène, l'Association des loisirs pour personnes handicapées de la région (ARLPHAT) a organisé deux journées d'initiation au sport adapté.

Avec les informations d'Angie Landry

Il y a cinq ans, François Alain est devenu paraplégique. Après un bête accident de travail dans une mine au Nunavut, il a perdu l'usage de ses jambes. Avec le temps, il est venu à la conclusion que « les limites, c'est nous autres qui [nous] les imposons ».

Quand son frère l'a amené voir une pratique de hockey sur luge à Montréal, une idée a pris naissance dans l'esprit de M. Alain. « Je me disais tout le temps : "Qu'est-ce que je vais faire? Je ne pourrai plus faire de sports", se souvient-il. Puis le déclic s'est fait dans ma tête : j'emmène ça en région! »

Pour Elsa Lavigne, directrice par intérim du projet Choisir de gagner au Défi sportif AlterGo, même s'il existe déjà de nombreux sports adaptés, il reste un important travail de sensibilisation et de formation à faire. « Le principal problème qu'on a, estime-t-elle, c'est que les enseignants en éducation physique dans les écoles ne sont pas formés spécifiquement pour intervenir auprès des personnes qui ont une limitation fonctionnelle. »

Les Olympiques spéciaux à Rouyn-Noranda est un organisme qui permet aux personnes atteintes d'une déficience intellectuelle de pratiquer un sport. Isabelle Rivest, coordonnatrice, explique qu'il « suffit juste d'aller à une pratique pour se rendre compte à quel point c'est beau de les voir aller, que c'est beau de voir l'esprit d'équipe, aussi, qui se forme, les joueurs qui se serrent les coudes ».

Selon l'Institut de la statistique du Québec, 64 000 jeunes de 0 à 24 ans vivent avec une incapacité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine