Retour

Démocratiser les études scientifiques par les midis-recherche

Le premier d'une série de midis-recherche a eu lieu, hier, à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Le but, c'est de démocratiser la recherche et la faire connaître.

L'Unité d'enseignement et de recherche (UER) en sciences de l'éducation a présenté deux premières conférences. « La recherche est méconnue et souvent, en éducation, la recherche a mauvaise presse. On dit « c'est beaucoup de subventions pour des projets de recherche », « en quoi ça va aider nos enfants, nos élèves? ». Alors, nous on dit, le premier pas, c'est de la faire connaître, de faire voir ce qu'on fait, et d'inviter un public diversifié », explique le directeur de l'Unité, Réal Bergeron.

Une recherche pour les établissements scolaires 

Pour sa part, la professeure Valérie Djéjé a présenté son projet de recherche qui s'adresse aux gestionnaires d'établissements scolaires. À son avis, le monde de l'enseignement a trop peu de connaissances de l'histoire et de la culture des Premières nations. Elle estime que la région constitue un intéressant terrain d'expérimentation en ce qui concerne la cohabitation entre Autochtones et non Autochtones.

« Il y a des directions d'établissements qui, actuellement, ont des enfants autochtones dans leurs établissements et me disent « Madame Valérie, nous ne sommes pas préparés à cela ». Donc c'est une réalité que je vis, à laquelle je voudrais essayer d'apporter quelques solutions, à ma modeste manière », indique-t-elle. 

Plus d'articles

Commentaires