Retour

Des ambulanciers interpellent le ministre Gaétan Barrette

Une douzaine de travailleurs en soins préhospitaliers d'urgence ont manifesté à Rouyn-Noranda en début d'après-midi pour dénoncer les lenteurs dans les négociations entourant le renouvellement de leur convention collective échue depuis le 31 mars 2015.

Les ambulanciers déplorent le retrait de la table des négociations du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, depuis le mois de juin 2016. Le vice-président du Syndicat des paramédics de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, Félix-Antoine Lafleur, indique que les négociations achoppent sur les clauses monétaires.

Ce qui bloque vraiment en ce moment, c'est le monétaire. La demande du ministère est de faire une négociation à coût nul, ce qui, pour nous, est complètement aberrant, parce qu'on voit qu'il y a de l'argent qui doit être injecté pour améliorer les conditions de travail des travailleurs et les conditions de prise en charge des patients.

Félix-Antoine Lafleur

Il ajoute que les enjeux de cette négociation gravitent principalement autour des notions de salaire et de la retraite des travailleurs. « Pour ce qui est de la prise en charge, le classique en région, c'est l'abolition des horaires de faction », ajoute-t-il.

Tournée prévue

Il ajoute que son syndicat entamera une tournée auprès de ses membres au cours des prochaines semaines afin de se doter d'un mandat de grève qui impliquerait une réduction des services jugés non essentiels. Ces services incluent par exemple la formation ainsi que le retour des escortes infirmières lors des transferts inter-hospitaliers.

Le Syndicat des paramédics représente quelques 110 travailleurs en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine