Retour

Des citoyens s'unissent pour améliorer la sécurité routière à Granada

Un nouveau comité citoyen veut améliorer la sécurité routière dans le quartier Granada de Rouyn-Noranda. Suite à l'accident qui a coûté la vie à deux adolescentes dans le secteur au cours de l'été, un groupe de résidents a décidé de passer à l'action.

Un texte de Félix B. Desfossés

Pascal Létourneau et Kim Hurtubise se sont présentés devant le conseil municipal de la Ville de Rouyn-Noranda lundi soir afin de demander une baisse des limites de vitesse dans le quartier. Ils ont aussi demandé à ce qu'une piste cyclable qui relie Rouyn-Noranda et Granada soit créée.

La zone scolaire est particulièrement préoccupante sur le chemin Talbot et la rue Granada selon Kim Hurtubise. « Ce serait bien d’avoir soit un trottoir, un marquage au sol, informer les jeunes de marcher tout le temps face aux voitures… une sensibilisation du moins auprès des jeunes », demande-t-elle.

Le Comité d’action citoyenne suggère aussi de développer une piste cyclable afin de créer un espace où les gens désirant faire du sport pour le plaisir ou encore pour se rendre au travail au centre-ville de Rouyn-Noranda puissent s’y adonner en toute sécurité.

« Il y a beaucoup de gens qui vont en ville soit à pied, soit à la course, soit à vélo, fait remarquer Pascal Létourneau. Personnellement, je le fais trois à quatre fois par semaine, Kim aussi court beaucoup. Je me force à regarder dans les yeux des conducteurs. Malheureusement, un sur quatre, un sur cinq, on voit que les gens textent au volant. Il va arriver un autre accident, il va arriver quelque chose… Ce n’est pas tant la vitesse le problème présentement sur l’avenue Garanada… c’est la concentration. »

Le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher, félicite les citoyens de s’être rassemblés afin d’améliorer leur milieu de vie. Il souligne qu’un projet de changement de limite de vitesse dans la zone scolaire est présentement à l’étude afin de diminuer la circulation à 30 km/h. Il ajoute que le conseil municipal a aussi agi afin de demander au gouvernement de resserrer ses lois en ce qui concerne l’utilisation du cellulaire au volant.

« On a passé une résolution il y a un mois pour demander au gouvernement du Québec d’être plus sévère au niveau des amendes. Il faut croire que trois points, ce n’est pas assez… », déplore-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine