Retour

Des élus du Témiscamingue apprennent sur la culture et les réalités autochtones

Plusieurs élus du Témiscamingue ont suivi, jeudi, une formation sur la culture et les réalités autochtones.

La formation « Piwaseha : La culture et les réalités autochtones » a été donnée par Janet Mark, coordonnatrice des dossiers autochtones au service de la formation continue à l'UQAT. Elle permet notamment d'en savoir davantage sur l'histoire des Autochtones, les pensionnats, la loi sur les Indiens et le fonctionnement des réserves.

Elle aborde aussi les obstacles et les barrières de communications qui existent entre les différentes cultures.

« Ces formations sont importantes parce que, moi ce que je vois dans le milieu, autant des Autochtones et des Québécois, souvent le commentaire que je reçois, c'est « je n'étais pas au courant de cette situation-là, je ne savais pas ça, c'est quelque chose qu'on ne m'a pas appris » », indique Janet Mark. 

Pour le maire de Nédélec, Denis Paquet, l'intérêt pour la formation vient de la proximité de sa municipalité de Timiskaming First Nation. « Vu que ce sont des voisins, c'est toujours intéressant de voir quelle est leur réalité, ce qu'ils demandent au gouvernement, quelle est leur position par rapport à toutes sortes de problèmes sociaux qu'ils ont, et que nous avons peut-être aussi. Moi ce que j'ai surtout aimé, c'est qu'on a parlé beaucoup de l'histoire, on a parlé des pensionnats, des mauvais traitements qui ont été infligés à ces gens-là, la confrontation avec des préjugés que nous avons envers les Autochtones », a-t-il témoigné. 

Plus de 1600 personnes d'un peu partout au Québec ont suivi cette formation depuis son lancement en 2010.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine