Retour

Des entrepreneurs de l'Abitibi se préparent à une grève de Postes Canada

Alors qu'une possible grève se dessine dès samedi chez Postes Canada, des entrepreneurs et chefs d'entreprises de la région regardent d'autres options pour acheminer leur marchandise à la clientèle.

Un texte de Vanessa Limage

Le propriétaire de Noc Design, à Amos, Mathieu Gnocchini, anticipe des retards de livraison auprès de ses clients. « Dans notre cas, la première répercussion qu'on peut avoir, c'est du délai dans la livraison des colis. Donc, si ça perdure, on va entreprendre des démarches pour faire affaire avec d'autres types de transporteurs plus spécialisés ou sinon envoyer ça par autobus aussi. On va prendre tous les moyens pour faire en sorte que nos produits soient expédiés le plus rapidement possible vers nos clients », mentionne-t-il. 

Les négociations entre Postes Canada et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes se poursuivent afin d'en arriver à une entente avec les agents de livraison et les employés des centres de tri.

Les points en litige concernent notamment les conditions de travail, la sécurité d'emploi et la rémunération des employés.

Selon le président du syndicat des travailleurs et travailleuses des postes de Rouyn-Noranda, Steve Tremblay, une grève générale n'est pas encore envisagée par les employés.

« On sent qu'on a l'appui de la population et on veut le garder, donc c'est dans cette optique-là qu'on ne veut pas aller dans une grève générale. Dans le pire des cas, ce qui pourrait peut-être arriver, c'est un peu comme il est arrivé en 2011, ce serait une grève tournante, donc un bureau, une journée, au Canada, le lendemain, on changerait de bureau. Donc, dans le pire des cas, les gens auraient leur courrier une journée en retard. Il y a beaucoup plus de chances qu'on tombe en lock-out général, qu'une grève générale. Et ça, ça serait à partir de samedi, le 2 », estime-t-il. 

Espoir de l'employeur

Postes Canada a toujours espoir d'arriver à une entente négociée avec ses employés syndiqués. 

« Nous avons encore le temps de conclure de nouvelles ententes, mais il faut aussi apporter des changements qui sont vraiment vraiment importants. Par exemple, le régime de retraite est le problème numéro un qui est à la table de négociation. Notre offre ne change rien au régime de prestations déterminées des employés actuels, mais où il faut vraiment faire un changement, et il faut que les deux partis s'entendent, c'est pour offrir aux futurs employés un régime de retraite à cotisations déterminées. C'est vraiment vraiment important pour nous parce qu'on a un déficit 6,2 milliards de dollars qu'on ne peut pas ignorer. Alors il faut faire ce changement », commente la porte-parole, Aurélie Walsh. 

Postes Canada soutient que les lettres et les colis déjà dans le système postal au cours d'un arrêt seront sécurisés, puis livrés dès la reprise des activités.

Le dernier conflit de travail à Postes Canada remonte à juin 2011.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine