Retour

Des étudiants de l'UQAT contruisent un VTT baja pour participer à l'Épreuve du Nord

Des étudiants de l'école de génie de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue se préparent à participer à l'Épreuve du Nord, une compétition chapeautée par la Society of Automotive Engineers. Ce concours interuniversitaire consiste à concevoir et à développer un prototype de véhicule tout-terrain, un baja, qui pourra être efficace dans des conditions hivernales, mais aussi séduire d'éventuels employeurs. Au-delà de la mise à l'épreuve des compétences techniques acquises, il s'agit d'une occasion de faire rayonner l'UQAT. Émilie Parent-Bouchard a rencontré l'équipe du projet Baja dans son atelier.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

L'étudiant en génie mécanique Mohamed Ali Beddiyouh fait rouler un moteur 10 forces, identique à celui qui propulsera le bolide de son équipe. Objectif : tirer le maximum de l'engin en mettant à profit les connaissances acquises en classe. « Le concours consiste essentiellement en la construction d'un bolide qui sera soumis à des épreuves d'endurance. Ça s'appelle l'Épreuve du Nord, dit-il. Donc, le gagnant, ce sera le véhicule qui aura la meilleure suspension, une manoeuvrabilité excellente. On voit concrètement tout ce qu'on a étudié théoriquement. »

Après une pause de cinq ans, la relance du projet Baja réjouit le responsable des laboratoires de l'école de génie. Pierre-Antoine St-Amour, qui a lui-même pris part à ce concours en 2011, y voit l'occasion de se démarquer auprès de futurs employeurs. « Il y a un petit brin de fierté à pouvoir enfin passer le flambeau. [Ce sont] des projets de très [grande] envergure, affirme-t-il. Et puis, il ne faut pas se le cacher, c'est un peu comme le hockey, il y a des chasseurs de têtes pour des grosses compagnies dans ce type de compétition-là. C'est un pied sur la carte internationale. »

Étudiante en gestion de projets, Kahina Gouali veut quant à elle faire rayonner l'ensemble de la communauté universitaire, voire de la région. « On est quand même une région qui se démarque par toutes les activités hors route, motoneige, ski-doo, quad, etc. Donc, pourquoi pas un baja qui représente un peu l'image de l'Abitibi-Témiscamingue? À l'étape où on en est, c'est vraiment des étudiants, par exemple en multimédia ou en communications, qui peuvent nous donner un coup de main », croit-elle.

L'Épreuve du Nord aura lieu début février à l'Université Laval.

Plus d'articles