Retour

Des étudiants de l'UQAT se mobilisent pour contrer l'itinérance

Des étudiants de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) se mobilisent pour contrer l'itinérance à Val-d'Or. Dans le cadre de leur deuxième cours intitulé « Intervention auprès des collectivités », deux équipes d'étudiants du baccalauréat en Travail social préparent des projets pour aider la maison d'hébergement La Piaule et le centre de jour pour itinérants Chez Willie.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

Alors qu'est soulignée la Semaine de la lutte contre l'itinérance du 5 au 9 mars, des étudiants au campus de Val-d'Or de l'UQAT travaillent plusieurs mois sur des projets qui ont pour but d'aider les personnes itinérantes de la Vallée-de-l'Or.

« Tout le monde a le droit à son bacon! » est le titre original trouvé par trois étudiants en Travail social pour le brunch-bénéfice qu'ils organiseront au profit de La Piaule le 8 avril prochain.

En plus d'amasser des fonds et d'offrir un repas aux résidents de La Piaule, l'activité sensibilisera la population.

« Les personnes qui fréquentent La Piaule, ce sont des personnes comme vous et moi, qu'on ne croirait jamais qu'ils vivent autant de difficultés. Mais on veut aussi faire connaître La Piaule en général, parce que si La Piaule cesse d'offrir ne serait-ce qu'un service, ça pourrait quand même avoir un impact dans la société », explique l'une des organisatrices, Jessie Lévesque.

Payer les pièces d'identité

Un autre groupe d'étudiantes souhaite aider les itinérants à obtenir leurs pièces d'identité.

L'étudiante en Travail social Colombe Lavallée, qui est aussi accueillante Chez Willie, constate que ce manque empêche des itinérants d'obtenir des services.

« Les gens ont, en général, un petit montant d'aide sociale qui leur est alloué. Ils ont beaucoup de difficultés, surtout avec la consommation et d'autres problématiques, à amasser l'argent pour les cartes. C'est souvent ce qui nous heurte, en tant qu'intervenant, parce qu'on veut faire des démarches et on est bloqués parce que les gens n'ont pas leurs cartes », témoigne-t-elle.

Un fonds dédié spéficiquement à financer l'obtention des cartes d'identié aux itinérants sera donc créé et administré par le Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or.

Un groupe installera sous peu un kiosque pour sensibiliser la population à cette réalité et amasser des dons. Le lieu et les dates restent à déterminer.

Des projets formateurs et nécessaires

Le professeur en Travail social Stéphane Grenier, également président de la maison d'hébergement La Piaule, considère que les deux projets sont formateurs et répondent à un besoin.

Stéphane Grenier précise néammoins que les services aux itinérants se sont grandement améliorés à Val-d'Or au cours des dernières années.

Les appels d'offres pour les logements sociaux « Château Marie-Ève » seront d'ailleurs lancés cet été afin que les travaux débutent à l'automne prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine