Retour

Des femmes revendiquent une exploitation minière responsable 

Des femmes de l'Abitibi-Témiscamingue ont marché ce midi à Val-d'Or pour dénoncer les injustices sociales. Cette action précède la Marche mondiale des femmes qui se tiendra le 17 octobre à Trois-Rivières.

« Ce qu'on veut, c'est d'avoir un monde plus juste, plus égalitaire, le respect de l'environnement [...] Avec toute l'exploitation minière, il y a des impacts pour les femmes, donc c'est un peu ça qu'on dénonce en disant qu'on n'est pas contre l'exploitation minière, mais ce qu'on veut, c'est que ça soit fait dans le respect des communautés, avec des règles de l'environnement qui respectent l'eau, la pollution de l'air [...] », a affirmé Louiselle Luneau, responsable du comité de la Marche mondiale des femmes en Abitibi-Témiscamingue.

Ce rassemblement a aussi été organisé dans le cadre du passage de la Caravane féministe dans la région.

« Cette année, la marche a décidé, d'au lieu de faire des revendications, c'est de se promener dans chacune des régions pour récupérer les alternatives féministes qui sont mises en place, sur des enjeux qui sont directement liés à chacune des régions », explique Mélanie Sarazin, présidente de la Fédération des femmes du Québec. 

Cette caravane est partie de Montréal le 24 septembre. Elle parcourt le Québec pour aller à la rencontre des femmes.

Plus d'articles

Commentaires