Retour

Des manifestants proposent des solutions fiscales au gouvernement Couillard

Une manifestation dénonçant les mesures d'austérité du gouvernement Couillard s'est déroulée à Rouyn-Noranda ce midi. En vue du prochain budget provincial qui sera remis le 17 mars prochain, les militants présents ont proposé des solutions fiscales alternatives au gouvernement afin de renflouer ses coffres. Quatre personnes déguisées en « superhéros des finances publiques » ont pris la parole et ont fait tourner une « roue de l'infortune ».

La « roue de l'infortune » en question voulait symboliser « la façon que semble faire le gouvernement dans ses coupures et compressions : un peu au hasard, selon une roue de fortune qui se jouerait dans ls officines du parti », explique, Danik Laporte, agent sociopolitique au Regroupement d'éducation populaire d'Abitibi-Témiscamingue (REPAT), organisme responsable de l'organisation de la manifestation.

Sur place, les « superhéros des finances publiques » ont proposé plusieurs solutions alternatives afin de rapporter de l'argent au gouvernement, de manière à éviter de nouvelles compressions lors du prochain budget.

« Est-ce que que quelqu'un va être en désaccord avec le fait de réinstaurer la taxe sur le capital des institutions financières qui pourrait ramener 600 millions de dollars à l'État québécois, quand on sait que les six plus grandes banques du pays font 100 millions de dollars de profits par jour », propose M. Laporte.

« Qui va rechigner à ce qu'on s'attaque à l'évitement et à l'évasion fiscale, qui pourrait rapporter jusqu'à 750 millions de dollars à l'État québécois ? », demande-t-il également.

La Coalition main rouge, dont le REPAT fait partie en compagnie d'environ 80 groupes sociaux, a développé plusieurs solutions semblables qu'il voudrait voir appliquées par le gouvernement dans son prochain exercice budgétaire. « Ces solutions-là sont réellement applicables, sont réalistes et le gouvernement doit les entendre pour changer de cap et aller vers la préservation de l'État social », souhaite M. Laporte.

Plus d'articles