Retour

Des milliers de chasseurs dans les forêts de l'Abitibi-Témiscamingue

La chasse à l'orignal est ouverte depuis ce matin dans la zone 13. Cette année, il est permis de chasser le mâle et le veau.

Une zone populaire auprès des chasseurs

Environ 26 000 chasseurs prendront d'assaut les forêts de la région.

L'Abitibi-Témiscamingue est la deuxième zone d'importance au Québec attirant le plus de chasseurs durant cette période.

Selon Caroline Trudeau, biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, il y a de fortes chances que la récolte soit bonne cette saison.

« Si on regarde au niveau de la récolte l'année passée, parce que c'est surtout ça qui est notre indicateur principal, l'année passée on a eu une récolte de près de 3000 orignaux, l'année dernière la femelle était permise donc la récolte est toujours un petit peu plus élevée. »

Un inventaire aérien est prévu cette année dans la région pour confirmer sur le terrain les densités d'orignaux.

Le ministère est également préoccupé par la tique d'hiver.

En entrevue à l'émission Des matins en or, Caroline Trudeau précise que le ministère compte réaliser un inventaire cette année.

Le matériel de chasse a beaucoup changé

Le copropriétaire du magasin Pronature de Rouyn-Noranda explique que le matériel de chasse a beaucoup changé ces dernières années.

Jacques Tessier parle de l'apparition de nouvelles munitions et des armes à feu adaptées aux besoins des chasseurs.

« C'est sûr, on a les calibres qui changent beaucoup [...], les munitions changent beaucoup. Le monde, ils veulent avoir leurs propres munitions, donc il faudrait avoir un inventaire immense pour satisfaire tout le monde. »

Dans une entrevue à l'émission Région zéro 8, Jacques Tessier explique aussi que cette année, les ventes d'arbalètes ont bondi de 150 %.

Plus d'articles