Retour

Des petites municipalités d'Abitibi-Témiscamingue espèrent une deuxième phase du Fonds pour l'eau

Certaines municipalités de l'Abitibi-Témiscamingue espèrent avoir agit assez rapidement en déposant leurs demandes de subvention au Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées.

D'après les informations de Boualem Hadjouti

Le Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées était doté d'une enveloppe de 663 millions de dollars offrait une aide financière de 83% à 95 % pour réaliser des projets d'infrastructure en eau partout dans la province.Trois semaines après le lancement de ce Fonds, il n'y a déjà plus d'argent disponible en raison de l'engouement qu'il a suscité.

La municipalité de Barraute croit par contre qu'elle pourrait obtenir une aide du programme d'environ 2,3 millions de dollars pour deux projets de traitement des eaux usées. Le directeur général Alain Therrien explique que la municipalité a déposé son dossier auprès du ministère dès que le programme a été lancé au début du mois de septembre.

« On était déjà rendu à 50 % d'avancement dans les documents de plan et devis d'appel d'offres de construction, explique-t-il. On devrait être capables de creuser sur le terrain à la mi-novembre, puis de puis compléter les travaux en juin 2017. On parle de 69 logements dans le premier projet. Le deuxième projet est plus petit, c'est plus une modification au niveau du sanitaire vers des conduites pluviales et égouts. »

Pour sa part, la municipalité de Fugèreville affirme qu'elle n'a pas eu le temps de déposer son dossier dans le cadre de ce programme pour son projet de traitement des eaux usées.
La directrice générale, Claudette Lachance, espère toutefois qu'il y aura d'autres programmes d'aide pour les petites municipalités comme Fugèreville, qui ne peuvent financer des projets de plusieurs millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine