Retour

Des potagers urbains font leur apparition à Rouyn-Noranda

La population de Rouyn-Noranda pourra bientôt cueillir des légumes à plusieurs endroits dans la ville grâce à un réseau de six potagers urbains collectifs.

Un texte de Marc-Olivier Thibault

Avec cette initiative, le Groupe écocitoyen (GÉCO) espère redonner le goût du jardinage à la population.

Le réseau de potagers du GÉCO contient 19 variétés de légumes. Chaque petit jardin contiendra de 15 à 30 plants de légumes.

Les bacs mesurent quatre pieds de long et quatre pieds de large. Ils sont surélevés du sol afin d'éviter la prolifération des mauvaises herbes et pour capter le maximum de soleil.

L'employée contractuelle au GÉCO, Aurore Lucas, a participé à l'élaboration des potagers.

« Les bacs n'ont pas tous la même chose, on retrouve souvent tomates, basilic, concombres, poivrons qui sont des espèces assez populaires. Ensuite, on a complété avec des espèces moins populaires, mais qui pourraient susciter la curiosité des gens. »

L'entretien des jardins sera assuré par l'organisme.

Disponibles pour tous

Une fois que les légumes seront matures, toute la population pourra venir se servir, explique le directeur du GÉCO, Maurice Duclos.

« Effectivement, Monsieur et Madame Tout-le-monde qui passent devant le potager qui voit une tomate, du basilic, un poivron, un concombre qui est prêt et qui est mûr, bien ils peuvent partir avec, pas avec le plan, mais avec le concombre. »

En parallèle de ce projet, le GÉCO offrira trois ateliers de jardinage au cours de l'été, explique Aurore Lucas.

« Un à la mi-juillet, qui va être plus sur le départ d'un potager. Une autre séance, plutôt à la fin juillet, plus pour parler de l'entretien d'un bac et une autre à la fin de la saison, disons mi-août ou fin août, pour partager des récoltes », indique-t-elle.

Dès l'année prochaine, le GÉCO compte ajouter quatre potagers au réseau.

Plus d'articles