Retour

Deux des vaches laitières les plus productives au Canada sont au Témiscamingue

La ferme Del Rio de St-Eugène-de-Guigues, au Témiscamingue, possède dans son troupeau deux vaches laitières qui se sont vues décerner, en 2017, la troisième et la sixième place par Holstein Canada dans leur catégorie respective. Les deux vaches se placent ainsi parmi les plus productives au pays.

Un texte de Tanya Neveu

Ce prix est remis à des bêtes qui se démarquent pour la production et la qualité de leur lait. La ferme Del Rio participe volontairement à des tests de classification et de contrôle officiels depuis une cinquantaine d'années.Les 175 vaches de la ferme Del Rio ont toutes un prénom et sont toutes enregistrées chez Holstein Canada.La doyenne du troupeau, Déesse, est la troisième vache la plus productive au pays dans la catégorie des 10 ans et plus.

Elle a 12 ans, soit plus de quatre fois l'espérance de vie moyenne d'une vache de race Holstein, soit de 3,9 ans.L'actionnaire à la ferme Del Rio, Sébastien Jacques, explique que ces honneurs vont plus loin que le « bout de papier ».

Classée sixième au Canada dans la catégorie des 5 ans, Missy, donne à elle seule jusqu'à 78 litres de lait par jour, soit l'équivalent de la production de cinq vaches normales.« C'est une fierté de dire que c'est notre élevage. Ce qu'on leur donne, elles nous le redonnent. Dans ce temps-là, elles vivent plus longtemps. On s'en occupe bien », soutient pour sa part un autre actionnaire de la ferme Del Rio, Yvan Jacques.Un concours qui demande de la rigueurLa ferme Del Rio participe à des concours de classification et de contrôle depuis cinq décennies.Des milliers de vaches à travers le Canada y sont inscrites. Pour être classées parmi les plus productives, les vaches sont évaluées tous les mois.« Il faut un comptage avec le lait, le gras et la protéine. À partir de là, ils sortent une moyenne », explique Sébastien Jacques.

Le confort animal et la propreté des lieux sont aussi au cœur des décisions. Ces facteurs ne seraient pas étrangers aux nombreux prix que reçoit la ferme.

La famille Jacques aimerait maintenant obtenir un troisième titre de maître éleveur, l'une des distinctions les plus honorifiques décernées par Holstein Canada. Pour eux, disent-ils, « ce serait un peu comme gagner la coupe Stanley ».

Plus d'articles