Retour

Deux films sur lesquels Astrid Barrette-Tessier a travaillés seront diffusés au TIFF

Deux films auxquels Astrid Barrette-Tessier de Rouyn-Noranda participés seront présentés au Festival international du film de Toronto (TIFF) qui s'ouvre aujourd'hui. Mme Barrette-Tessier a contribué aux oeuvres Pays, réalisé par Chloé Robichaud, et Oh what a beautiful feeling de François Jaros.

Deux films au TIFF

Le TIFF est le plus grand festival de cinéma d'Amérique du Nord. Plus de 400 longs et courts métrages originaires de 83 pays y seront présentés au cours des prochains jours.

Astrid Barrette-Tessier s'est démarquée depuis quelques années en tant que directrice de lieux de tournage. C'est à ce titre qu'elle a travaillé sur Pays et Oh what a beautiful feeling.

Dans le film Pays, la réalisatrice Chloé Robichaud raconte « l'histoire de trois femmes qui vont se rencontrer sur un pays imaginaire, en fait un pays fictif, c'est Besco, une île qui se retrouve dans l'océan Atlantique, près du Canada. La présidente de cette île-là doit rencontrer des représentants politiques pour l'exploitation minière de l'endroit », explique Astrid Barrette-Tessier.

En ce qui concerne Oh what a beautiful feeling, la directrice de lieux de tournage affirme que le synopsis est « indescriptible. C'est un road movie avec une ambiance un peu expérimentale. Tu rentres dans un univers qu'on n'est pas habitués de voir. C'est sombre, mais c'est lumineux en même temps. Tu as des personnages de femmes aussi à travers ça qui sont super forts. Il y a beaucoup de métaphores, plusieurs degrés au film. C'est un court métrage. »

De Cannes au TIFF

Par ailleurs, au cours des derniers mois, Oh what a beautiful feeling a été présenté au prestigieux Festival de Cannes, en Europe, où Mme Barrette-Tessier s'est rendue d'ailleurs. « Cannes, c'est un gros gros cirque, a-t-elle remarqué. C'est un festival qui est beaucoup pour l'industrie, qui n'est pas beaucoup pour le public. C'est un grand marché de film, c'est des présentations. Il y a beaucoup de négociations qui se font là-bas. Et c'est beaucoup de rencontrer les gens d'à travers le monde qui pratiquent le même métier que soi, ces rencontres-là qui sont provoquées, ça, c'est vraiment le fun. »

Parmi les autres films sur lesquels elle a travaillé, Guibord s'en va en guerre de Philippe Falardeau, tournée en grande partie en Abitibi, a aussi été présenté au TIFF.

Un C.V. bien rempli

Sa participation de à de telles productions, ainsi qu'à d'aussi prestigieux événements, donnent un poids considérable à son C.V. et viennent lui donner un franc coup de main sur le terrain dans l'exécution de ses tâches en tant que directrice des lieux de tournage.

« Je vais souvent chez les gens, je les approche directement, je vais cogner chez eux : "Bonjour, votre maison nous intéresse, on voudrait faire un film." Les gens sont assez généreux et nous laissent ouvrir. Ce que je me rends compte, c'est que souvent, je laisse des lettres ou des cartes chez les gens et ils [font une recherche Google avec mon nom]. Après, ils voient qui j'ai accompagné, la liste des productions. Ça m'aide énormément parce que les gens voient que je travaille sur des productions qui sont professionnelles, qui se démarquent, qui ont une notoriété ou qui se promènent et ils me rappellent », dit-elle.

Astrid Barrette-Tesier travaille présentement sur Affamés, un film de zombies réalisé par Robin Aubert.

Le Festival international du film de Toronto se déroule du 8 au 18 septembre.

D'après une chronique de Marc-Olivier Thibault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine