Deux gros encans de fermes ont lieu aujourd'hui et demain au Témiscamingue. Des producteurs procèdent à la liquidation de leurs bétails et leurs équipements en raison d'une vente ou d'un transfert de propriété.

D'après un reportage de Tanya Neveu

Plus d'une centaine de producteurs agricoles du Témiscamingue et de l'Ontario étaient à la Ferme Lunick de St-Eugène de Guigues vendredi matin. D'autres de partout au Québec, suivaient l'encan en ligne.

Daniel Paul-Hus, qui est encanteur depuis 44 ans, a décidé en septembre dernier de mettre en ligne ses encans.

« On veut continuer à évoluer et rester dans notre profession le plus longtemps possible. Si on n'évolue pas, il y a des chances que les gens nous mettent à la retraite prématurée. Pour l'avoir vécu, ça vaut le trouble! », considère-t-il.

Les mises aux enchères sont donc effectuées sur place et en ligne. Un producteur de Saint-Hyacinthe peut ainsi participer à l'encan. Près de 10 % des ventes se font d'ailleurs par Internet. « Ils doivent s'inscrire et obtenir un numéro d'acheteur avant la vente. Ils peuvent se connecter et avoir accès à l'encan comme s'ils étaient présents », Daniel Paul-Hus.

Pascal Marcoux est l'opérateur en ligne qui assure ce service. « Il faut avoir un très bon timing entre l'Internet et l'encanteur. Il faut suivre de proche les mises en ligne et les mises sur le terrain », raconte-t-il.

Pour réaliser des encans comme ceux qui se déroulent actuellement au Témiscamingue, Daniel Paul-Hus s'entoure d'une équipe de 10 personnes. En plus des acheteurs qui se rendent sur les lieux de vente, une vingtaine suit le déroulement de l'opération en ligne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine