Retour

Devoir de mémoire : le documentaire Le Témiscamingue raconté par ses aînés

Près de 300 personnes ont assisté, samedi soir, au cinéma du Rift à la première projection du documentaire Le Témiscamingue raconté par ses ainés. Un film témoignages qui a été réalisé par l'organisme Alpha-Témis et qui met en vedette 22 ainés du Témiscamingue.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

Les réalisateurs ont travaillé pendant neuf mois sur le documentaire financé grâce notamment à une subvention du gouvernement fédéral.

Laurette Lambert-Neveu, 98 ans de Laverlochère a ressorti un vieux souvenir, qui a marqué sa vie et celles des femmes de sa paroisse.

C'est elle qui, en 1940, a été la première à avoir refusé de prendre le nom de son mari, chose impensable en son temps, dit-elle.

Le documentaire regorge ainsi d'histoires et d'anecdotes qui nous plongent dans le Témiscamingue d'hier.

C'est une façon de faire participer les gens qui ne peuvent pas écrire leurs histoires, explique la coordonnatrice d'Alpha-Témis, Nancy Peers

Nancy Peers est aussi fière d'avoir fait participer des Autochtones dans le documentaire.  « Ici au Témiscamingue, il y a trois communautés autochtones. On sait comment ça fonctionne, il y a des fois des préjugés, mais les gens quand ils ont su qu'il y aurait des Autochtones étaient très contents », explique-t-elle.

Les spectateurs ont apprécié le sujet du film et certains auraient aimé voir plus de jeunes dans la salle.

Le documentaire est disponible en DVD et Alpha-Témis songe déjà à un deuxième tournage.

Plus d'articles

Commentaires