Retour

DPJ : Moins de signalements, mais une plus grande détresse chez les enfants

Le nombre de signalements retenus a diminué de 10% à la DPJ cette année en Abitibi-Témiscamingue. Le Directeur de la Protection de la jeunesse (DPJ) de l'Abitibi-Témiscamingue, Philippe Gagné, a dévoilé son bilan annuel mardi matin à Val-d'Or.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

Dans ce rapport, on apprend que le DPJ a retenu 1 310 signalements pour la période du 31 mars 2016 au 1er avril 2017.La situation des jeunes en Abitibi-Témiscamingue demeure toutefois préoccupante.Le nombre de signalements d'enfants en détresse dans la région est nettement supérieur à la moyenne provinciale, affirme le directeur de la Protection de la jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue, Philippe Gagné.

Message d’espoirLors de ce bilan annuel, le Directeur de la Protection de la jeunesse a aussi présenté une jeune femme, Éliana, qui a été sous la responsabilité de la DPJ durant quelques années.Éliana, qui a vécu 5 ans au sein de diverses familles d'accueil, a partagé son message d'espoir aux jeunes en difficulté.« Ben moi, je dis : accrochez-vous à ce que vous aimez faire. Si vous aimez faire du sport, faites-le, n’abandonnez pas parce que vous avez des difficultés. Je dois avouer que moi aussi j'ai eu des idées suicidaires, des pilules pour la dépression, j'ai un gros manque de confiance en moi. Mais je me dis vaut mieux travailler là-dessus que d'abandonner le tout », a-t-elle confié.Le directeur de la Protection de la jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue, Philippe Gagné, a réaffirmé que c'est une responsabilité collective de s'assurer du bien-être des enfants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine