Retour

Eaux usées : plusieurs municipalités d'Abitibi-Témiscamingue déversent dans des cours d'eau

Une vingtaine de municipalités en Abitibi-Témiscamingue n'ont pas de système de traitement des eaux usées. Elles sont dans la même situation que 100 municipalités au Québec, selon un document obtenu par CBC. Les eaux sont généralement rejetées dans les cours d'eaux, ce qui constitue un véritable danger pour l'environnement.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

La municipalité de Latulipe-et-Gaboury travaille pourtant depuis plusieurs années à mettre en place un système de traitement des eaux usées. Le projet couterait environ 5 millions de dollars, mais en attendant, ses eaux sont déversées dans la rivière Fraser qui traverse le village. La situation qui dérange le maire, Michel Duval. « C'est certain que c'est dommageable pour l'environnement, on ne peut pas se mettre la tête dans le sable et dire le contraire. Mais au niveau régional et provincial, est-ce qu'on fait partie des priorités? Il semblerait que non. Peut-être qu'il y a des régions qui sont plus problématiques que nous », se demande-t-il.

Fugèreville, la municipalité voisine, entame ses démarches pour résoudre le problème des eaux usées. Avec peu de ressources financières, elle doit compter sur l'aide du gouvernement, explique la directrice générale Claudette Lachance.

C'est comme irréaliste de penser qu'une petite municipalité comme nous, on peut se permettre d'investir des millions, d'un autre coté, on est bien conscient qu'il faut faire quelque chose.

En Abitibi-Témiscamingue, une vingtaine de municipalités déversent leurs égouts dans les cours d'eau. La directrice générale du Conseil régional de l'environnement (CREAT), Clémentine Cornille, craint pour la qualité de l'eau. « On sait que la région est la deuxième au niveau du Québec qui est touchée par la problématique des algues bleu-vert, rappelle-t-elle. Naturellement, il y a présence déjà de nutriments, c'est sûr ça n'aide pas. Il y a ces problématiques au niveau de toutes ses petites municipalités qui ne sont pas conformes avec les installations [des eaux usées]. Ça rajoute une problématique au niveau des bassins versants au niveau de la qualité de l'eau. Ce qu'il faudrait, c'est peut-être accompagner ses petites municipalités qui n'ont pas les moyens. »

Le ministère des Affaires municipales rappelle que les municipalités peuvent compter sur une aide qui peut aller jusqu'à 95 % de la facture dans le cadre du Programme d'infrastructures municipales d'eau, PRIMEAU.

Plus d'articles

Commentaires