Retour

Écoute, réconciliation et progrès : la commission commence ses travaux à Val-d'Or

La Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec (CERP) s'amorce aujourd'hui à Val-d'Or, en Abitibi-Témiscamingue.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

Différents témoins seront entendus au cours des trois prochaines semaines, avant que la commission ne prenne une pause estivale durant les mois de juillet et août. Elle reprendra ses activités au mois de septembre.La commission Viens s’intéressera à la relation entre les Autochtones et les différents services publics du Québec : les services policiers, les services correctionnels, les services de justice, les services de santé et les services sociaux, ainsi que les services de protection de la jeunesse.Québec souhaite ainsi déterminer les causes sous-jacentes à toute forme de violence, de discrimination systémique et de traitements différents qui pourraient exister à l'égard des Autochtones dans certains services publics au Québec.

La présidente de Femmes autochtones du Québec (FAQ), Viviane Michel, prendra part aux travaux de la commission aujourd’hui.

Optimiste, elle dit croire en la crédibilité de cette enquête, dont elle a déjà rencontré les membres pour préparer le terrain en prévision des travaux.

Rappel des faits

Le gouvernement du Québec a annoncé la création de la commission d’enquête le 21 décembre 2016 à la suite d’allégations de femmes autochtones qui affirmaient avoir été victimes d'abus de pouvoir et d'abus sexuels de la part de policiers de Val-d'Or. Ces femmes avaient accepté de témoigner dans le cadre d’un reportage de l'émission Enquête diffusé en octobre 2015 sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé.Au terme d’une enquête menée par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), aucune accusation n'a été portée contre les policiers suspendus après le reportage sur Val-d’Or.

La commission devra soumettre son rapport au plus tard le 30 novembre 2018 avec ses conclusions et ses recommandations afin de prévenir ou d’éliminer toute forme de violence et de pratiques discriminatoires dans la prestation des services publics aux Autochtones.

Plus d'articles

Commentaires