Retour

Un profil pour deux remporte le Grand prix du Festival de cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Long métrage français de Stéphane Robelin mettant en vedette Pierre Richard, Un profil pour deux est lauréat du Grand Prix Hydro-Québec du Festival de cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT). L'événement se clôturait jeudi par une soirée aux couleurs autochtones autour de la projection du film Hochelaga, terre des âmes.

Au FCIAT, le public est maître. Le Grand Prix est attribué au long métrage ayant obtenu la meilleure appréciation des festivaliers. Ils ont craqué cette année pour une comédie romantique contemporaine racontant un improbable triangle amoureux entre un vieil homme nostalgique, une Bruxelloise pimpante et un jeune auteur désoeuvré.

Un profil pour deux, reprenant les bases de l’intrigue de Cyrano de Bergerac, est aussi un film léger sur l’amour à l’ère des réseaux de rencontre et une comédie sur les relations intergénérationnelles. Accueilli tièdement par la critique française, il a eu la faveur du public de Rouyn-Noranda.

Le prix Télébec (moyen métrage), a été remis à Bagages, de Paul Tom, un film plongeant dans le quotidien d’une classe d’art dramatique de l’école Paul-Gérin-Lajoie à Montréal. Affirmant l’importance de l’art dans le développement de soi, le film utilise aussi le théâtre comme porte d'entrée pour raconter les parcours d’un groupe d’étudiants originaires des quatre coins du monde et parlant de nombreuses langues.

Le prix Robert-Claude Bérubé Communication et Société a été octroyé à Burn-out ou la servitude volontaire, de Michel Jetté, alors que le Prix animé RNC MÉDIA revient au film Les as de la jungle, de David Alaux.

Le festival a aussi récompensé de la bourse Relève Desjardins les films Mélisse et Citronnelle, d'Alex Alisich (étudiante au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue) et Fidèle, de Sophie Chaffaut et Jan Delclerck (étudiants à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue).

Le lauréat du Prix Télé-Québec, Volet Espace court, est le cinéaste Daniel Daible, pour son film Garage de soir.

Accueil chaleureux pour Hochelaga, terre des âmes

Les festivaliers abitibiens ont applaudi, en clôture du FCIAT, le film choisi pour représenter le Canada dans la course aux Oscars : Hochelaga, terre des âmes, de François Girard. Le rappeur Samian y joue le rôle d’un archéologue faisant la découverte du site original de Montréal. Tourné en français, en mohawk et en algonquin, le long métrage rend hommage aux bâtisseurs de la ville, en mettant particulièrement en relief les Premières Nations. Le cinéaste tente un film de réconciliation avec ces peuples négligés par notre histoire.

La date de sortie du film est maintenant connue, il sera en salle le 19 janvier 2018. Pour pouvoir représenter le Canada aux Oscars, le long métrage n'était sorti que dans une salle de cinéma à Medecine Hat en Alberta.

De nombreuses personnes issues des communautés autochtones de la région étaient présentes et ont semblé apprécier l’œuvre, selon les commentaires recueillis par la journaliste Émilie Parent-Bouchard à l’émission Des matins en or.

Plus d'articles

Commentaires