Retour

En route vers le « bio », la ferme Nordvie fait appel à une main-d'oeuvre internationale

L'entreprise Nordvie de Saint-Bruno-de-Guigues poursuit ses efforts pour obtenir son accréditation bio. Pour un deuxième été consécutif, les propriétaires n'utilisent aucun pesticide, herbicide ou produit chimique dans leurs champs de fraises. Un processus qui augmente leur besoin de main-d'oeuvre.

Un reportage de Tanya Neveu

Cet été, des étudiantes étrangères viennent prêter main-forte aux propriétaires de la ferme Nordvie. Tamina et Suzanne, originaires d'Allemagne, sont arrivées au Canada il y a quelques semaines et elles font partie du programme international WWOOF, un organisme qui fait la promotion de l'agriculture écologique et biologique.

Chez Nordvie, où elles sont logées et nourries, elles expérimentent pour la première fois le travail sur la ferme. « Nous faisons plein de choses qu'on ne fait pas en Allemagne, car nous n'avons pas de si grosses fermes. C'est une expérience qui en vaut la peine », ont raconté les voyageuses.

Le processus d'accréditation biologique demande l'exécution de plusieurs tâches manuelles. Les Allemandes ont, entre autres, collaboré au désherbage comme l'explique la copropriétaire, Sylvie Côté. « Ça nous permet d'avoir de la main-d'oeuvre dans les champs, parce qu'on en a besoin ».

La régie des champs sans pesticides augmente également les besoins de planification. « On a des opérations qu'on n'avait pas à faire avant et il faut placer ça dans le calendrier. Je pense que c'est ça le défi », rajoute Sylvie Côté.

L'aspect biologique intéresse aussi la fille des propriétaires de Nordvie. D'ailleurs, cet automne, elle devrait assurer la relève de l'entreprise, en activité depuis 32 ans. Sylvie Côté s'en réjouit. « Ça fait des idées neuves, C'est une génération différente de la nôtre. Ils savent ce que les nouvelles générations veulent », souligne-t-elle.

Nordvie pourrait recevoir son accréditation biologique en 2018 et par la même occasion, prendre de l'expansion.

Plus d'articles

Commentaires