Retour

Enquête sur les femmes autochtones tuées ou disparues : plusieurs se réjouissent, Saganash reste prudent

Le lancement officiel de l'enquête publique nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées en réjouit plusieurs à Val-d'Or en Abitibi-Témiscamingue où une enquête est en cours concernant des allégations d'abus envers des femmes autochtones par des policiers. Une juge autochtone présidera la Commission d'enquête nationale sur les femmes autochtones tuées ou disparues. Il s'agit de l'honorable Marion Buller.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

Une commission représentative

Quatre autres commissaires ont été nommés. Il s'agit de Michèle Audette, Qajaq Robinson, Marilyn Poitras et Brian Eyolfson. Edith Cloutier, directrice du Centre amitié autochtone de Val-d'Or, estime que la composition du comité est représentative des femmes et des communautés autochtones. « C'est une grande journée, dit-elle, des commissaires entièrement composés de personnes autochtones compétentes, qualifiées, des femmes en grande majorité, donc les autochtones sont vraiment au coeur de toute la démarche de la commission et ça pour nous c'est vraiment important et on s'en réjouit. »

C'est un véritable soulagement pour de nombreuses femmes autochtones de l'Abitibi-Témiscamingue. La chef de Kitcisakik, Adrienne Anichinapéo, attendait ce moment depuis plus de 10 ans. « Quand tu n'as pas de réponse sur quelqu'un de ta famille qui disparaît, tu es en attente constamment. Je trouve que c'est un soulagement pour eux. C'est certain qu'en étant une femme aussi c'est quelque chose d'énorme », fait-elle valoir.

Le travail des policiers sera analysé

Le travail des policiers fera partie du mandat de cette commission, tout comme le travail des services de protection jeunesse et des médecins légistes. Les commissaires pourront obliger des témoins à comparaître. D'ailleurs, à Val-d'Or, six policiers demeurent suspendus puisqu'ils sont sous enquête par le Service de police de la Ville de Montréal pour des allégations d'abus envers des femmes autochtones.

« Toute la question de l'autorité policière doit être adressée. Le gouvernement du Québec doit se pencher sur cette question et agir concrètement en se penchant sur un mécanisme indépendant qui fera la lumière sur les événements de Val-d'Or », ajoute Mme Cloutier.

Un problème vaste à étudier en profonfeur

Patricia Bouchard, qui est intervenante communautaire chez Assaut sexuel secours de Val-d'Or, côtoie chaque jour des femmes autochtones victime de violence. Selon elle, la commission aura beaucoup de travail puisque le problème est très vaste.

« Nous on a beaucoup de femmes qui viennent ici qui se sentent aliénées par toutes sortes d'instances gouvernementales ou par la société en général, qui sont victimes de formes de violences sexuelles, économiques, qui sont victime de racisme, relate-t-elle. J'espère que cette commission-là va vraiment jeter un regard en profondeur sur vraiment les racines profondes des problèmes des communautés autochtones et s'assurer de formuler des recommandations pour faire en sorte que la guérison soit aussi étendue possible. »

Comme la commission aura lieu un peu partout à travers le pays, plusieurs intervenants de l'Abitibi-Témiscamingue souhaitent qu'elle se déplace à Val-d'Or au cours de son mandat.

Femmes autochtones disparues ou assassinées, notre dossier

Romeo Saganash reste sur ses gardes

Pour sa part, le député d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Romeo Saganash reste prudent. Il dit toutefois avoir confiance aux commissaires qui travailleront sur cette commission d'enquête.

« C'est un travail qui est très important, qui devrait être conclu sur les aspects importants des causes réelles et profondes de ce qui se passe avec les femmes autochtones à travers le pays, et depuis trop longtemps à mon avis. Donc cet aspect-là est important et je pense qu'on va arriver à des conclusions qui vont être extrêmement importantes pour le pays », a-t-il dit.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine