Retour

Étude sur la santé du lac Osisko : la baignade demeure à éviter

Interdiction de se baigner ou d'utiliser un bateau à moteur et limitation de la consommation des dorés : voilà quelques recommandations issues du rapport sur l'état de santé du lac Osisko dévoilé aujourd'hui par la Ville de Rouyn-Noranda.

En 2006, elle avait mis sur pied un groupe de travail afin d'étudier la possibilité de rendre l'accès au lac à ses citadins à des fins récréatives. Or, le rapport conclut que le pH du lac est élevé, parfois même plus élevé que la limite de 9 recommandée pour la baignade. Il présenterait aussi des sédiments d'aluminium, de cadmium, de cuivre et de plomb qu'il faudrait éviter de déplacer par l'utilisation de bateaux à moteur, notent les chercheurs.

Une limite de consommation de deux portions de dorés provenant du lac Osisko par mois devrait également être respectée.

On rapporte aussi que le lac présente des concentrations de phosphore élevées qui peuvent causer une prolifération des plantes aquatiques.

Le groupe de travail recommande donc la mise en place de mesures pour limiter l'eutrophisation du lac.

Les ministères du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et de la Forêt de la Faune et des Parcs, ainsi que l'Agence régionale de santé et de services sociaux et la Fonderie Horne faisaient aussi partie du groupe de travail qui dévoilait aujourd'hui une étude sur l'état du Lac Osisko, conjointement avec la Ville de Rouyn-Noranda.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 métiers vraiment étranges





Rabais de la semaine