Retour

Exploration minière : les retombées des investissements gouvernementaux sont critiquées

Le Québec a touché 1,7 milliard de revenus nets provenant du secteur minier dans son ensemble entre 2000 et 2011. L'information émane d'un article paru dans Le Devoir d'aujourd'hui et basé sur des données du ministère des Finances. C'est surtout dans le secteur de l'exploration que les investissements de Québec sont allés. Alors que les groupes critiquent les choix gouvernementaux, l'industrie elle-même voit les choses autrement.

Avec les informations de Godefroy Macaire-Chabi

Ces données sont issues d'un rapport du ministère des Finances sur les retombées économiques et fiscales du secteur minier québécois. Selon le rapport, en 12 ans, les revenus nets miniers du Québec sont de moins de 2 milliards de dollars en raison des investissements majeurs dans l'exploration.

Le porte-parole de MinningWatch Canada, Ugo Lapointe estime que c'est le Québec qui sort perdant. « Un moment donné, il faut dire : "Ça suffit !" L'aide est suffisante et même parfois trop généreuse par rapport à d'autres provinces au Canada. Il y a peut-être lieu de revoir ça », dit-il.

La directrice générale de l'Association de l'exploration minière du Québec, Valérie Fillion, réagit en soulignant l'importance d'investir dans l'exploration.

Selon Ugo Lapointe, les revenus nets du Québec sont largement en dessous de la valeur des ressources extraites du sous-sol.

Le journaliste économique spécialisé en ressources naturelles Francois Riverin n'est pas surpris de l'appui donné au secteur. « Pendant que vous essayez de trouver des mines, il n'y a pas de revenu. Donc, que le secteur de l'exploration soit déficitaire, ce n'est pas surprenant, c'est un secteur risqué », affirme-t-il. Il ajoute qu'il faut des incitations fiscales pour attirer les capitaux étrangers.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine