Retour

Fabriquer sa propre voiture électrique : le projet de retraite de Denis Carrier

Un résident de Notre-Dame-du-Nord, au Témiscamingue, s'attelle depuis plusieurs années à fabriquer sa propre voiture électrique. Une activité qui occupe tout son temps depuis qu'il a pris sa retraite, en 2000. Il se donne environ deux ans pour achever son prototype.

D'après un reportage de Boualem Hadjouti

Denis Carrier rêve depuis longtemps d'une voiture électrique par souci pour l'environnement, mais ce qu'on trouve sur le marché ne le satisfait pas. Il a donc décidé de fabriquer son propre modèle à partir d'une Ford Festiva.

« J'ai d'abord démonté toute la mécanique, j'ai dû numéroter les fils un par un. Il y a énormément de choses qu'il faut regarder, la signalisation, les freins qui allument la chaufferette, la radio, c'était la première chose à regarder », précise-t-il.

Son modèle à deux places fonctionnera avec 64 batteries au lithium, pour une vitesse de plus de 90 km/h.

Stations d'échange de batteries

Denis Carrier veut aussi développer l'idée de disposer de stations d'échange de batteries au lieu d'avoir seulement des stations de recharge.

Denis Carrier croit pouvoir terminer son modèle d'ici deux ans. Entre-temps, il doit terminer d'installer les composants de sa nouvelle voiture et régler certains problèmes.

« J'ai résolu le problème [parce] qu'on n'avait pas de moyen pour savoir à quelle vitesse on allait, combien de kilomètres on avait parcourus. J'ai aussi remplacé les composants du tableau de bord par des parties qui vont s'harmoniser pour le freinage régénératif », se réjouit-il.

Denis Carrier se rendra en Californie pour trouver un acheteur potentiel.

Plus d'articles

Commentaires