Retour

Faux départ : les Huskies se sont appelés les Blizzards de Rouyn-Noranda en 1996

Plusieurs se souviennent qu'avant leur arrivée à Rouyn-Noranda, les Huskies se nommaient le Laser et évoluaient à Saint-Hyacinthe. Mais peu savent qu'à son déménagement, l'équipe s'est brièvement appelée les Blizzards, avant même que le nom Huskies voie le jour! En 1996, ce nom avait été dévoilé en grande pompe à la population. L'équipe a même fait son premier repêchage sous le nom des Blizzards! Mais une mise en demeure a forcé l'organisation à revoir son appellation... Retour sur une page d'histoire oubliée des Huskies de Rouyn-Noranda.

Un article de Félix B. Desfossés

Un déménagement en trombe

Louis-Charles Bélanger, avocat, faisait partie du noyau de personnalités locales qui s'étaient regroupées pour organiser l'installation des Huskies à Rouyn-Noranda. Il jouait un rôle de conseiller juridique. Il se souvient très bien des étapes qui ont mené à l'arrivée de cette nouvelle équipe de la LHJMQ.

Des démarches sont donc entreprises rapidement afin de trouver un nom à l'équipe. Un concours est lancé dans une station de radio pour que la population participe à un grand remue-méninges collectif qui permettra de trouver le nom de l'équipe.

Le nom retenu est les Blizzards. « On dévoile ça en grande pompe. Il y a des chandails, des affiches, les enfants se promènent avec des t-shirts sur la rue », se souvient M. Bélanger.

Les Blizzards au repêchage

Arrive donc le temps du repêchage de la LHJMQ. « Les premiers choix au repêchage, si on remontait dans le temps - je ne sais pas qui avait été le premier choix - mais il avait été le premier choix des Blizzards de Rouyn-Noranda », lance M. Bélanger.

Les deux premiers choix des Blizzards ont été Steeve Vandal et Steve Castonguay. Notons aussi que Pascal Dupuis, qui joue toujours dans la LNH avec les Penguins de Pittsburgh, a été repêché au quatrième tour par les Blizzards.

Jusque là, tout allait bien pour les Blizzards.

Mise en demeure

« Aussitôt le repêchage terminé, je ne me souviens pas des dates, mais le repêchage a eu lieu le week-end, et dès le début de la semaine, l'équipe se fait signifier par un bureau d'avocats connu de Québec une mise en demeure détaillée qui nous dit que ce nom-là appartiendrait au Séminaire Saint-François de Québec, dont les équipes sportives s'appellent le Blizzard. »

L'équipe derrière l'installation des Huskies à Rouyn-Noranda s'est donc regroupée pour prendre une décision devant l'urgence de la situation. Conserver le nom et se défendre en cour ou changer de nom? Et si un changement de nom est à prévoir, quel nom choisir? 

Voici comment s'est déroulée la soirée au cours de laquelle ces questions ont été abordées.

Les Huskies ont donc été baptisés in extremis. Une conférence de presse est tenue le lendemain après-midi pour annoncer le nom à la population et aux médias.

Mais l'organisation n'était pas au bout de ses peines.

Pétition et plainte à l'OQLF

Peu de temps après l'adoption du nom, devant la consonance anglaise du nom Huskies, un citoyen de Rouyn-Noranda avait lancé une pétition et formulé une plainte à l'Office de la langue française (OQLF).

Voici comment cette nouvelle situation litigieuse s'est résorbée.

Les Huskies ont finalement pu donner leurs premiers coups de patin sur la patinoire de l'aréna Dave Keon de Rouyn-Noranda le dimanche 22 septembre 1996 après avoir disputé leur premier match officiel le 20 septembre, à Hull, contre les Olympiques.

Avec la collaboration de Martin Guérin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine