Retour

Feux de forêt : la situation est précaire au Québec

Une soixantaine d'incendies font rage à la grandeur du Québec. La situation est telle que la Société de protection contre les feux de forêt (SOPFEU) a dû faire appel à des renforts d'ailleurs au pays et des États-Unis.

Selon Marie-Louise Harvey, agente à la prévention et à l'information de la SOPFEU, ce sont les régions du Témiscamingue et de l'Outaouais qui sont principalement touchées par les flammes.

Un feu serait également hors de contrôle à l'est de Lebel-sur-Quévillon, au nord-est de Val-d'Or, dans le Nord-du-Québec.

Si ces incendies « demandent beaucoup de ressources », ils ne menacent toutefois pas d'agglomérations, a précisé Mme Harvey, en entrevue sur les ondes d'ICI RDI.

Pour circonscrire les sinistres et parvenir à les éteindre, la SOPFEU favorise une stratégie consistant à intervenir rapidement, lorsque les incendies sont encore de petite taille; voilà pourquoi il est nécessaire de mobiliser un grand nombre de pompiers, a-t-elle mentionné.

D'ici vendredi, ce sont 377 pompiers provenant d'ailleurs au Canada ou du Nord-Est américain qui devraient venir gonfler les rangs de leurs confrères québécois.

De l'avis de la SOPFEU, cette période de feux multiples ne sort pas de l'ordinaire, même si les dernières années ont été plus calmes au Québec dans ce domaine.

« La chaleur, les grands vents qui aident à l'assèchement de la végétation, le peu de précipitations ont fait que nous vivons présentement cette situation », a poursuivi Mme Harvey.

Si quelques foyers d'incendie sont imputables à l'humain, la foudre est la grande responsable des sinistres qui font actuellement rage, a-t-elle précisé.

Plus d'articles