Retour

Fonctionner dans la vie tout en consommant de la marijuana

D'ici juillet 2018, la vente et la consommation de marijuana à des fins récréatives devraient être légales au Canada, selon ce que prévoit le projet de loi présenté jeudi par le gouvernement Trudeau. Qu'en est-il de ces gens qui fonctionnent dans la vie tout en consommant du cannabis? L'animatrice Annie-Claude Luneau de l'émission Région zéro 8 s'est entretenue avec deux consommateurs de la région, qui ont bien voulu se prêter à la discussion en cette journée de dépôt de projet de loi.

« Il y a de plus en plus d'ouverture et de plus en plus de monde qui en parle », explique d'emblée un des deux hommes qui ont accepté de venir discuter sous le couvert de l'anonymat. « Il y a surtout de plus en plus de monde qui en consomme intelligemment », ajoute-t-il.Le projet de loi présenté jeudi par le gouvernement de Justin Trudeau prévoit toutefois la création de nouvelles peines sévères pour veiller à ce que la loi soit respectée.Au Canada, un adulte de 18 ans pourra posséder jusqu’à 30 grammes de cannabis séché ou l’équivalent en huile. La marijuana sera interdite aux mineurs, mais si ceux-ci ont en leur possession cinq grammes ou moins, ils ne feront pas l’objet d’accusations criminelles.« Moi je suis un peu déçu, je m’attendais à plus de ce projet. Je trouve qu’il y a beaucoup de restrictions qui sont imposées, encore beaucoup de contrôle de la part du gouvernement. Je m’attendais à une loi qui ressemble à celles qui régissent les alcools. N’importe qui peut se faire de la bière à la maison pour sa consommation personnelle sans avoir besoin de permis », explique un des deux invités.

« Ça ne changera toutefois pas mes habitudes », explique pour sa part l’autre homme.

Selon lui, ce n’est pas parce que la légalisation du cannabis devient peu à peu concrète que la disponibilité de cette drogue va changer les habitudes de ceux qui consomment au quotidien. « Les gens qui veulent consommer savent où le trouver », explique-t-il.Pourquoi consommer?

Si les motifs pour débuter la consommation de cannabis sont communs aux deux invités, ces derniers avouent que celle-ci a diminué avec les années. « Je le fais pour m’inspirer, pour faire de la peinture, mais aussi parce que j’ai des problèmes d’arthrose dans le dos et que je suis capable de dormir! », s’exclame un des deux invités.

Fonctionner au quotidien?

« Moi, je ne considère pas avoir un problème de consommation. Je suis capable de travailler, je n’ai pas besoin de consommer avant d’aller travailler. Je me lève le matin, je vais faire ma job, j’arrive le soir et je m’occupe de mon enfant et je fais à souper. Un coup que le souper est fait, ça me permet de relaxer et d’oublier ce que j’ai fait dans ma journée qui n’est pas nécessairement intéressant », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires