Retour

François Gendron dresse son dernier bilan de session parlementaire

Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron, a présenté son dernier bilan de session parlementaire.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Rappelons que le député va se retirer après 42 ans de vie politique cet automne.

François Gendron déplore que certains dossiers qu’il considère ses priorités ne soient toujours pas réglés.

Il déplore, entre autres, que la rénovation de l’urgence de l’hôpital d’Amos ne soit toujours pas inscrite au Plan québécois des infrastructures (PIQ).

« Je regrette, je n’en reviens pas! Ça fait 12 ans que c’est la priorité numéro un de l’instance chapeau, qui est sous la responsabilité très serrée du ministre de la Santé. Le directeur général [du CISSS-AT] m’a demandé si le projet était inscrit et je suis tombé en bas de ma chaise! J’étais sûr qu’il était inscrit! Alors, un dossier qui n’est pas inscrit, c’est un beau prétexte pour dire qu’il y en a d’autres qui peuvent passer avant lui », lance-t-il.

Prison d'Amos

François Gendron s’impatiente également que plus d’un an après sa construction, la prison d’Amos ne soit toujours pas fonctionnelle.

Des bons coups

François Gendron a néanmoins félicité la ministre de l’Environnement pour avoir diminué les compensations financières pour la destruction des milieux humides afin de permettre la construction de bâtiments.

Selon lui, cette mesure nuisait au développement de la région.

Il a aussi salué l’augmentation du soutien financier pour les propriétaires de forêts privées.

Plus d'articles