Retour

François Gendron nuance ses propos sur l'inaction du PQ

François Gendron tente d'atténuer la teneur de sa critique envers le Parti Québécois rapportée par La Presse canadienne.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Dans ce texte, le député d'Abitibi-Ouest et doyen de l'Assemblée nationale affirmait que son parti, le Parti Québécois, « avait des reproches à se faire » concernant la promotion de la souveraineté du Québec.

Le député d'Abitibi-Ouest et doyen de l'Assemblée nationale ne nie pas ses paroles, mais il souhaite que l'idée d'éduquer le public sur les avantages de l'indépendance politique soit mise de l'avant.

« J'aurais souhaité que, suite au référendum de 95, nous produisions une réflexion écrite sur l'importance de dire pourquoi et qu'est-ce que ça changerait dans votre vie de tous les jours. Ce travail-là, systématique, mon chef l'a mentionné à quatre ou cinq reprises qu'il fallait le faire, mais malheureusement, on ne l'avait pas fait, dans un document pédagogique. »

Rappelons que François Gendron mettra fin à 42 ans de vie politique cet automne.

Plus d'articles