Retour

Gigoter Lune organise des ateliers culinaires pour aider les parents d'enfants TDAH à Amos

Aider les parents d'enfants atteints d'un trouble du déficit d'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) par la cuisine, c'est l'une des démarches entreprises par le groupe de soutien Gigoter Lune d'Amos, qui organisait samedi un atelier sur l'assaisonnement des aliments.

« Les gens qui sont TDAH ou même qui ont un trouble du spectre de l'autisme (TSA), beaucoup, au niveau des textures, ils n'aiment pas ça, ou quand c'est trop mottoneux ou trop épicé, ils n'aiment pas ça, explique la fondatrice de Gigoter Lune, Nadia Beaulieu, faisant valoir que les aversions alimentaires sont monnaie courante chez les enfants atteints de troubles neurologiques. [L'idée des ateliers] est venue avec l'idée de rajouter des épices, justement parce que les enfants ont de la difficulté à manger certaines choses, parce qu'ils voient les petits légumes, les petits morceaux, les textures qui sont différentes et qu'ils n'aiment pas. »

L'animatrice de l'atelier, Marie-Ève Maltais, a deux enfants diagnostiqués de troubles neuropsychologiques. Elle indique effectivement que cuisiner peut être tout un défi.

« La patience est moins là, je vous dirais, lance-t-elle d'emblée. Il y a plus d'interventions à faire pendant la cuisine, donc en les incluant dans la préparation, ils sont occupés à faire quelque chose, donc moins de gestion de crises à faire. Puis, étant donné que c'est rapide pour la préparation, ça leur fait goûter différentes choses, de différentes façons. »

L'organisme Gigoter lune organise régulièrement des cuisines collectives « selon la météo intérieure » pour les parents avec leurs enfants. La prochaine séance aura lieu le 12 février prochain sous le thème de la colère.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine