Retour

Gilles Chapadeau se dissocie des propos d'Yvon Moreau sur le rôle des médias dans sa défaite électorale

Un ténor du mouvement souverainiste dans la région, l'ex-député péquiste Gilles Chapadeau, a tenu à se dissocier des propos tenus par le candidat bloquiste Yvon Moreau défait hier dans la circonscription d'Abitibi-Témiscamingue. Hier, M. Moreau a blâmé les médias, dont Radio-Canada, pour expliquer son revers électoral.

Avec les informations de Vanessa Limage

M. Chapadeau soutient qu'au contraire les médias n'ont rien à se reprocher dans cette défaite.

« Je pense que le traitement médiatique a été équitable. Je pense plutôt que c'est beaucoup d'amertume de sa part. Et je peux comprendre que ça fait mal. Maintenant, je ne pense pas nécessairement que les médias devraient être la cible de ceux qui perdent une campagne électorale. Je pense plutôt qu'il faut accepter que les citoyens et les citoyennes aient pris des décisions, c'est la démocratie. J'ai été un observateur dans cette campagne-là et je ne crois que Radio-Canada ait pu jouer un rôle qui soit négatif à l'endroit du Bloc québécois. »

« Les médias qui, en partant, déjà disaient que le Bloc québécois n'avait plus sa place et que madame Moore avait gagné. Bonne chance à madame Moore, félicitations à ceux qui l'ont appuyée dès le départ. Bravo Radio-Canada », avait déclaré Yvon Moreau suite à sa défaite électorale.

Yvon Moreau est arrivé troisième dans Abitibi-Témiscamingue avec 19,6 % des voix, après Christine Moore, du NPD, avec 41,5 %, et Claude Thibault, du Parti libéral du Canada, avec 29,4 % des voix.

La semaine dernière, plusieurs personnalités influentes du mouvement souverainiste en Abitibi-Témsicamingue s'étaient rassemblées pour offrir « leur appui indéfectible » aux candidats du Bloc dans la région.

Plus d'articles

Commentaires