Retour

Goldcorp veut créer la première mine sans diesel au Canada

La minière canadienne Goldcorp veut créer la première mine sans diesel au Canada. Le géant minier veut faire de la mine Borden, à Chapleau, dans le Nord-Est de l'Ontario, un projet plus respectueux de l'environnement.

Un texte de Natacha Lavigne

La mine Borden n'en est qu'à l'étape de l'exploration, mais Goldcorp compte y remplacer le diesel par des équipements à la fine pointe de la technologie, soit des câbles et des batteries de longue durée. Celles-ci fonctionneront avec un moteur électrique et une charge leur permettant de faire avancer les machines tout en les alimentant.

Lors du forage, l'équipement sera branché sur le système électrique de la mine et la batterie sera utilisée lors des déplacements d'un niveau à l'autre.

Les galeries seront dessinées en pentes descendantes, pour que les batteries se renouvellent lors de l'utilisation des freins.

Les navettes et camions seront quant à eux rechargés lors des pauses des employés.

Les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas l'enjeu principal de l'exploitation minière, croit Ugo Lapointe, coordonnateur du programme canadien de Mines Alerte Canada. Sur le plan environnemental, ce qui pose le plus de défis est la gestion des résidus.

Marc Lauzier avoue être inquiet de voir monter la facture d'électricité. Il soutient toutefois que le prix du diesel augmente aussi et que de l'électricité est dépensée pour pousser les émissions de ce carburant, à l'aide d'un système de ventilation.

« Nous n'aurons plus ce problème en utilisant de l'équipement électrique. Au fait, ce sera [la même quantité d'électricité utilisée] ou peut-être même moins, parce que la ventilation sera moins forte », d'ajouter ce dernier.

La mine Borden devrait créer près de 200 emplois pour la municipalité de Chapleau et les communautés autochtones avoisinantes.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque