Retour

Grèves des ambulanciers affiliés à la FTQ dans la région

Depuis hier, les ambulanciers de l'Abitibi-Témiscamingue affiliés au syndicat de la FTQ sont en grève. La convention collective des ambulanciers est échue depuis près de 2 ans.

« Nous on souhaite l'élimination complète de ce type d'horaire là. On est conscient qu'il y a peut-être des cas d'exception où ce sont des horaires qui peuvent être plus praticables. En général, je vous dirais qu'il n'y a pas de raison que la population ait à souffrir de ça. La réponse facile c'est [de dire] qu'on ne pourra pas mettre une ambulance au coin de chaque rang. Ce n'est pas ça qu'on demande. Ce qu'on demande c'est que chaque véhicule ambulancier soit de façon maximale. Donc, il ne sera pas au bout de chaque rang, mais au moins il va y a voir des paramédics dans l'ambulance quand la cloche va sonner », indique le vice-président de la Fédération des travailleurs préhospitaliers du Québec, David Gagnon.

Parmi les revendications, le syndicat exige la fin des quarts de faction où l'ambulancier doit être de garde 24 heures sur 24 pendant 7 jours depuis son domicile. « Notre problème principal dans le cadre de notre négociation, qui dure depuis près de 22 mois, soit près de 2 ans […] c'est qu'on n'a pas d'interlocuteur en face de nous. Le ministre de la Santé s'est complètement sorti de cette négociation-là. Il ne négocie plus du tout avec nous. Il a confié tout cela aux entreprises ambulancières. Le problème c'est qu'en ce moment, on sait pourquoi ils se sont sauvé les gens du ministère. C'est parce qu'ils sont en train d'imposer des coupures importantes », ajoute M. Gagnon.

Quant à eux, les ambulanciers de la région affiliés à la CSN pourraient aussi être en grève à partir du 6 février.

Avec les informations de Guillaume Rivest

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine