Retour

Guide de cohabitation Malartic : 110 personnes en 2 jours aux portes ouvertes

Le Groupe de travail sur les enjeux de cohabitation à Malartic a rencontré les médias afin de faire le bilan des deux premières journées de consultation avec les citoyens de Malartic.

Texte et images de Jean-Marc Belzile

En 2 jours, 110 personnes se sont présentées, dont 50 % du quartier sud, le quartier le plus près de la mine.

Une vingtaine de personnes auraient démontré leur intérêt à vendre leur résidence à la minière, comme il est proposé dans la plus récente version du Guide de cohabitation.

Selon le coprésident du Comité de suivi, Jacques Saucier, l'action collective intentée contre la minière n'est pas étrangère à l'intérêt des citoyens pour le guide de cohabitation. « Peut-être que ça a motivé les gens à venir plus rapidement pour avoir toute l'information du guide », suppose-t-il. 

Lors de ces journées, les résidents peuvent se présenter pour connaître les sommes qu'ils pourront recevoir comme compensation depuis 2013, pour être demeurés à Malartic.

Les propriétaires qui désirent quitter leur maison devront embaucher un évaluateur, tout comme la mine de son côté. Le prix de vente de la maison résultera de la moyenne des deux évaluations.

Dates importantes

Les gens qui désirent vendre ont jusqu'en 2018 pour démontrer leur intérêt à la mine. Si le projet d'agrandissement est accepté par le gouvernement du Québec, ils auront cependant jusqu'en 2020 pour vendre la maison.

La minière assure qu'il n'y a aucune signature de document pour le moment et les journées portes ouvertes sont uniquement de la consultation.

Par contre, après le 1er septembre, lorsque les citoyens auront démontré de l'intérêt à recevoir des compensations de la minière ou à vendre leur maison, ils devront signer une quittance, ce qui veut dire qu'ils ne pourront plus entreprendre de procédures judiciaires contre la mine par la suite. Ils ne pourront pas également faire partie de l'action collective intentée contre la minière.

Les journées portes ouvertes se poursuivent jusqu'au 19 août. La population peut se diriger au local du Comité de suivi, à l'hôtel de ville de Malartic ou au local de relations avec la communauté de la mine Canadian Malartic pour connaître les compensations offertes. À noter que, devant l'achalandage important de citoyens à ces journées, les heures d'ouverture au local de relations avec la communauté de la mine Canadian Malartic seront prolongées jusqu'à 21 h les jeudis. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine